Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:43

Partie 1 : « Les relations internationales depuis 1945 »

Thème introductif : « Le monde en 1945»

 

 

ObjectifS :

 

Savoir Faire        montrer la naissance d’un monde nouveau, transformé par cinq années de

                             guerre.

                             Caractériser un bilan. Expliquer et émettre des hypothèses.

                             Caractériser les nouveaux rapports de force.

                              Analyser et comprendre les buts et le fonctionnement de l’ONU.

 

Notions et vocabulaire  

  • philosophie existentialiste, zones d’occupation, rationnements, inflation,exode,conférences interalliées, ONU, assemblée générale, conseil de sécurité,   Secrétaire général, sécurité internationale,  conférence de Bretton Woods, FMI, BIRD, GATT.
  • épuration, Libération, génocide,  GPRF,   résistantialisme, CNR, Shoah, négationnisme, Solution finale, Holocauste.

 

Problématique :

 

  • En quoi le bilan humain, matériel, moral et politique annonce t-il un monde nouveau dominé par la confrontation entre les principaux vainqueurs du second conflit mondial ?
  • Pourquoi la Seconde guerre mondiale représente-t-elle une rupture majeure dans l’Histoire et la mémoire des Français ?

 

                                                                       

PLAN

                    I  Un monde ébranlé

 

A. Une hécatombe démographique

 

B. Un amoncellement de ruines

 

C. Un traumatisme moral

 

D. Les grandes modifications territoriales conduisent à des

                                        déplacements massifs de population

 

 

II- Un monde nouveau ?

 

A. De nouveaux rapports de force

 

B. Une organisation pour éviter un nouveau conflit mondial : l’ONU

 

C. Une volonté de réorganiser l’économie

 

 

                    III Les mémoires de la seconde guerre mondiale à travers l’exemple français

 

 

  1. Les mémoires de l’Occupation
    1. Le temps du résistantialisme
    2. La fin d’une longue amnésie

 

  1. Les mémoires du génocide
    1. Au lendemain de la guerre
    2. Le tournant du procès Eichmann
    3. Une parole libérée pour affronter le négationnisme



I - Un monde ébranlé
a) Une hécatombe démographique
doc 1 p 16 - doc 1 p 18

Cette deuxième guerre mondiale a fait près de 50 à 60 millions de morts soit 5x plus que la 1ère GM.
35 millions de blessés
3 millions de disparus
Le concept de guerre totale a été approfondi par la brutalisation du conflit. Ces chiffres s'expliquent par une guerre d'idéologies entre deux dictateurs qui s'affrontent sans limites. Hitler va lancer une guerre contre l'URSS car :
                 - il hait l'URSS
                - Selon lexs critères nazis, les Russes sont des slaves et les slaves sont des sous-hommes.
La guerre sur le front Est fut terrible.

Pour la première fois, 52% de civils tués. Lors de la 1ère GM : 5% de civils.
Cela s'explique par l'utilisation d'armes de destruction massives qui détruisent les villes et donc les civils. Les allemands ont été les plus touchés par ces bombardements. La ville de Dresde a eu plus de 100 000 morts. le massacre d'Oradour-sur-Glane a fait plus de 600 victimes.

Les pays d'Europe de l'Est sont plus touchés que l'Europe de l'Ouest. En Pologne, il y a eu 6 millions de morts. Les élites Polonais ont été traqués afin de rendre le pays plus facile à maitriser.

Chiffres:
Europe : 35 millions de morts dont 26 millions d'URSS
France : 600 000 morts, en n'ayant combattu qu'un mois et demi.
                => 200 000 militaires
                => 200 000 tués par bombardements
                => 200 000 déportés

Les conséquences de la guerre :

 Baby boom en France
Manque de main d'oeuvre
Déséquilibre des sexes

B - Un amoncellement de ruines


BILAN HUMAIN ET MATERIEL DE LA GUERRE 1939/45

PAYS

Nombre de morts

% de la population totale

URSS

21 300 000

12%

CHINE

13 500 000

2.2%

ALLEMAGNE

7 060 000

7%

POLOGNE

5 420 000

14%

JAPON

2 060 000

3%

YOUGOSLAVIE

1 700 000

10%

FRANCE

610 000

1.5%

ITALIE

420 000

1%

ROYAUME-UNI

400 000

1%

ETATS-UNIS

300 000

0.2%

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : Général Beaufre, La Deuxième guerre mondiale, Tallandier, 1967-1969

 

Lieux et dates des bombardements

Nbre d’avions bombardiers

Tonnage de bombes déversées

Nombre de morts

DRESDE (8 février 1945)

800

3000

135 000

TOKYO (10 mars 1945)

279

1700

83 000

HIROSHIMA (6 août 1945)

1

1 bombe

70 000

NAGASAKI (9 août 1945)

1

1 bombe

36 000

 

 

Source : Dictionnaire de la Seconde Guerre mondiale, 1979.


Document 1 :

Extraits de l’acte de fondation de l’ONU adopté le 26 juin 1945 par les 51 nations signataires de la charte de San Francisco

 

Chapitre 1, article 1

« Les buts des Nations Unies sont les suivants :

  1. maintenir la paix et la sécurité internationale et, à cette fin, prendre des mesures collectives efficaces afin de prévenir et d’écarter les menaces sur la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix et de réaliser par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l’ajustement ou le règlement de différends ou de situations de caractère international susceptible de mener à une rupture de la paix.
  2. développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité des peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes, et à prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde.
  3. réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.
  4. être un centre où s’harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes. »

 

Article 2 : Aucune disposition de la présente Charte n'autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un Etat (…)

 

Chapitre 7, article 43

Tous les Membres des Nations Unies, afin de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationales, s'engagent à mettre à la disposition du Conseil de sécurité, sur son invitation et conformément à un accord spécial ou à des accords spéciaux, les forces armées, l'assistance et les facilités, y compris le droit de passage, nécessaires au maintien de la paix et de la sécurité internationales

 

 

Document 2 : Extraits des statuts du FMI , 1945

 

Article 1 : buts

Le Fond Monétaire International a pour but :

  1. d’encourager la coopération monétaire internationale grâce à un organisme permanent fournissant un cadre pour la consultation et la collaboration en matière de problèmes monétaires internationaux,
  2. de faciliter l’expansion et l’accroissement harmonieux du commerce international,
  3. de favoriser la stabilité des changes (…)

Article 4 : Parité des monnaies :

La parité de la monnaie de chaque Etat membre sera exprimée en terme d’or, comme commun dénominateur ou en dollar des Etats-Unis.


File?id=d4fz7c3_99cq7nr3d9_b
Document 3 Le fonctionnement de l’ONU

 




Pays vaincus : Japon, Allemagne
Pays vainqueurs : URSS, France, Royaume-Uni, Etats-Unis
L'Europe a subit de grands débats matériels. Des villes rasées, le potentiel industriel réduit de 50 % dans certaines zones.
En France, le rationnement a duré jusqu'en 1949, a commencé en 1942, et les rations étaient inférieures en 1947 qu'en 1942, malgré le baby boom et le besoin croissant de nourriture. L'offre étant inférieure à la demande, cela a pour effet l'inflation vertigineuse des prix.

C - Un traumatisme moral
=> La découverte des camps
=> L"explosion des bombes atomoques

=> La découverte des camps
Les gouvernements savaient pour les camps, mais la population qui l'ignorait a subit un choc lors de la découverte de ces chambres de la mort.  L'horreur est révelée notamment par les films. Ces découvertes entrainèrent une déferlante de colère contre les collaborateurs, ce qui marqua le début de la vague d'Epuration, qui a pour but de faire disparaitre les collaborateurs.

L'occupation et les régimes de collaboration provoquent une épuration sauvage en france : dès août 1944 on assiste à des executions sommaires, sans jugements ou procès, des femmes tondues ou executées => cf bilan de la gueree en france. Au total, l'épuration aura fait 10000 morts. Dès septembre 1944 une épuration officielle va être lancée (arrestation+procès)

Pour les nazis est installé un tribunal international à Nuremberg, lieu symbolique où se tenaient les grands congrès nazis. Les plus hauts dirigeants furent jugés là-bas. 21 personnes furent jugées, pour crimes de guerre ou crime contre l'humanité.
crime de guerre : crime dû aux dérives de la guerre où l'on peut être jugé pendant 10 ans
crime contre l'humanité : crime d'une gravité extrême (génocide...) pour lequel on peut être jugé à vie
Le procès a duré du 30 nevembre 1945 au 30 septembre 1946:
12 condamnations à mort
3 prisonniers à perpétuité
2 pour 20 ans
1 pour 15 ans
1 pour 10 ans
3 acquittés


=> L'explosion des bombes atomiques

6 août 1945 : Hiroshima 75 000 morts : 1 bombe
9 août 1945 : Nagasaki 45 000 morts : 1 bombe
Les USA ont lancé ces bombes contre le Japon, se justifiant par deux raisons :
- Le Japon a attaqué Pearl Harbor, territoire américain
- Les américains veulent impressioner l'URSS
=> Le Japon capitule tout de suite.

Les intelectuels s'inquiètent du potentiel destructeur de cette bombe (notamment A. Camus). Un courant littéraire existentialiste incarné par Sartre ainsi que le théatre de l'absurde de Ionesco et Beckett vont en émerger.


D - Les grandes modifications territoriales en Europ conduisent à des déplacements massifs de population
carte p 20


Les principales conférences interalliées.

Washington

Mars 43

Roosevelt

Eden

* Les alliés admettent le principe de la souveraineté russe sur les pays Baltes et la Bessarabie

* définition des frontières de la Pologne, démembrement de l’Allemagne

Téhéran

Novembre 43

Roosevelt

Churchill

Staline

* Confirmation du débarquement en Europe

* Staline accepte le principe du démembrement allemand

Yalta

Février 45

Roosevelt (malade)

Churchill

Staline

* URSS s’engage à entrer en guerre conte le Japon

* Prévoit le règlement de conflits territoriaux :

å Acceptation de l’annexion des Etats baltes par l’URSS et de l’est de la Pologne

å L’Allemagne perd 22 % de son territoire en faveur de la Pologne

* Engagement à rétablir la démocratie par l’organisation d’élections libres.

Potsdam

juillet/août 45

Truman

Churchill puis Attlee

Staline

* Ils s’accordent sur le jugement des criminels de guerre (principe du procès de Nuremberg fixé) + dénazification

* montant des réparations alldes fixé à 20 milliards de dollars (mais comme elle ne peut payer, les russes démontent les usines et les réinstalle chez eux + prélèvements de matières premières)

* Mésentente s’accentue entre les 2 grands au sujet de la Grèce, Yougoslavie, Hongrie et Roumanie car Etats-Unis veulent reconstruire le monde selon le principe du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » alors que Staline proclame le droit que « ... quiconque occupe un territoire y impose son système social... » DONC l’alliance laisse la place à la division et à l’affrontement (dés 1946, Churchill parle de « rideau de fer descendu à travers le continent » = ligne de démarcation entre troupes occidentales et soviétiques marquant la limite de 2 influences).



Tous les allemands de sang sont ramenés sur le territoire allemand (7millions). Les juifs s'exilent vers ce qui deviendra Israël. Les polonais reviennent sur leur territoire (2 millions)

Les bases de la reconstruction Européenne sont la création d'une nouvelle carte européenne crée par des grandes conférences interalliés :

=> La conférence de Yalta est une conférence entre les pays vainqueurs, ils y décident que:
- l'URSS gagne des territoires : pays baltes (estonie lettonie lituanie) et des territoires polonais.
- La Pologne gagne un morceau de l'allemagne
- Dans chaque pays sera organisé par leur libérateur des élections libres.
   L'URSS sort donc vainqueur de cette conférence, car cela permet à Staline d'imposer le communisme.

=> La conférence de Potsdam
Entre juillet et aout 1945 - Staline, Truman, Attlee
 - L'allemagne doit payer des réparations
- L'allemagne va être divisée en 4 zones d'occupation
- la capitale va être divisée en 4 zones d'occupation
- l'autriche va petre divisée en 4 zones d'occupation

Apparition des intérets réels de Staline => tension entre les alliés.

II - Un monde nouveau?
A - De nouveaux rapports de force

1) Le déclin de l'Europe

L'Europe est détruite économiquement, démographiquement, industriellement et géographiquement.

Le Royaume Uni est économiquement détruit, et a perdu 50 % de sa flotte de commerce.
La France a été pillée, démontée par les allemands. Problème moral qui se pose quand au fait que la france ait été gouvernée par des collaborateurs.
L'allemagne est détruite apr les bombes et occupée par les alliés. L'ensemble des pays Européens sont endettés envers les USA et la reconstruction Européenne dépend des USA.
Les américains occupent l'ouest de l'europe tandis que l'urss occupe l'est de l'europe. Le continent devient donc le territoire de combat entre les deux camps.
Cependant, l'europe affaiblie reste puissante grâce à ses colonies. Dès 1945, les colonies réclament leur indépendance car elles estiment avoir aidé leurs colonisateurs pendant la guerre.

Les algériens musulmans manifestent dès le 8 mai 1945 (103 morts) mais l'armée française réplique aussitôt (20 000 morts). Certaines colonies accèdent à l'indépendance rapidement (1947)

2) L'affirmation de deux Super Grands

=> Les USA
=> L'URSS

=> Les USA
La surpuissance américaine est dûe à la :
- puissance militaire : navale et atomique
- puissance économique : ils détiennt plus de 75 % de l'or mondial
Ils financent le monde entier, n'ont plus de chomage, et le dollar devient monnaie internationale.

=> L'URSS
Elle est détruite économiquement et démographiquement mais l'armée est devenue très puissante. Ils occupent la moité de l'Europe et ont une arme idéologique très puissante. Ils disposent de poits d'appui du parti partout en Europe, par l'intermédiaire des partis communistes.
L'Urss est prestigieuse car :
- énorme sacrifice humain lors de la guerre
- on considère que sans l'urss on aurait perdu la guerre

A partir de 1945, L'Europe sublit la surpuissance des grands pays. Seulement,  un mouvement pacifiste s'empare des peuples européens qui ne veulent plus risquer une nouvelle guerre.

B - Une organisation pour éviter un nouveau conflit mondial : l'ONU

Né en 1941 d'une idée de Churchill et Roosvelt lors de la Charte de l'Atlantique,  les premières structures de l'ONU sont mises en place 1944. La Charte de l'ONU sera signée à San Franciso le 26 juin 1945 par 51 pays.

Les buts de l'ONU sont :
- maintenir la paix et la sécurité internationale
- développer des relations amicales entre les peuples
- reconnaître le droit de chaque peuple
    on ne opeut pas intervenir dans un pays sous prétexte que le régime ne plait pas
- réaliser la coopération internationale (économique et sociale)
    meilleure répartition des richesses

Dans la Charte de l'ONU apparait la déclaration des Droits de l'Homme.

=> Forces et faiblesses de l'ONU :

=> Forces :
Contrairement à la SDN, l'ONU accueille tout le monde, y compris les vaincus. C'est un lieu où les puissances rivales peuvent se rencontrer.
L'ONU est doté d'une force militaires, les casques bleus. C'est un moyen de contraindre les pays aux décisions de l'ONU. Il est composé de contingents des pays menbres.
L'ONU s'organise en Assemblée Générale qui permet aux pays, grads ou petits, de se faire entendre et de discuter entre eux.
L'ONU est crée presque sous le système de la séparation des pouvoirs, donc sur le système démocratique, alors minoritaire.

Séparation des pouvoirs :
- pouvoir executif : Secrétariat général
- pouvoir législatif : Conseil de Sécurité
- pouvoir judiciaire : Cour internationale de Justice

Le Conseil de sécurité est composé de 5 pays membres permanents : USA,URSS, Royaume-Uni, France, Chine. Ces membres permanents disposent tous d'un droit de veto : si l'un des 5 membres s'oppose à une réforme, alors la réforme est annulée.
L'ONU dispose d'une administration composée d'organismes variés tels que l'UNESCO (patrimoine culturel mondial), l'UNICEF ( droits de l'enfant), l'OMS (organisation mondiale de la santé)

=> Faiblesses :
- non-ingérence : les problèmes internes des pays leur reste interne, pas d'intervention directe de l'ONU
- Le Conseil de Sécurité : possédant le droit de veto, la bonne marche de l'ONU dépend de la bonne volonté des membres.

C - Une volonté de réorganiser l'économie mondiale
docs 3 - 4 p 19

- l'économie mondiale est dans un état désastreux => réapparition de la famine en Europe
- Analyse des causes de la 2nde guerre mondiale => la crise économique de 29 a entraîné la montée du nazisme

Volonté de revoir le système économique pour éviter une nouvelle crise.
Durant l'été 1944, la conférence de Bretton Woods rassemble 44 pays en lutte contre l'allemagne et l'italie pour régler les problèmes monétaires et stabiliser le système.

Bretton Woods crée un nouveau système monétaire international qui est basé sur la convertibilité des monnaies entre elles, pour faciliter les échanges commerciaux mondiaux et qui conduit à l'établissement de parité fixe entre les monnaies afin d'éviter les dévaluations compétitives. Cette parité est fixée par rapport au dollar ou à l'or, seul le dollar étant convertible en or (USA = 75 % de l'or mondial). On est dans l'idée qu'il faut éviter les crises économiques pour éviter la guerre. Pour éviter la guerre, on rend les économies interdépendantes en favorisant les échanges, pour que les pays aient besoin les uns des autres et ne s'attaquent pas entre eux.
- On stabilise les monnaies afin d'éviter les dévaluations et les speculations. Pour veiller au respect de ces règles, on crée le FMI qui va surveiller la stabilité des monnaies.
-la BIRD (banque internationale pour la reconstruction et le développement) prête de l'argent aux pays en difficulté. Ces 2 organismes dépendent de l'ONU et leur fond monétaire dépend des cotisations de chaque pays en fonction de ses richesses.
Il faut favoriser les échanges, ce qui sera fiat par le GATT. Le GATT encourage les négociations entre les pays pour le commerce mondial => diminution des taxes frontalières.
=> Création d'une économie capitaliste et libérale => L'URSS ne ratifie pas l'accord car elle dit que cela donne trop de pouvoir aux USA.

III - Les mémoires de la seconde guerre mondiale à travers l'exemple français
A - Les mémoires de l'occupation

MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

 

Doc 1 : Extrait d’un manuel de cours élémentaire, Nathan 1959

 

File?id=d4fz7c3_105dbj5zdhk_b

 

 

File?id=d4fz7c3_106qjttkjff_b

Doc 2 : Extrait d’un manuel de Cours Moyen, Hachette, 1985

 

 

Doc 3 : Extraits du discours prononcé sur les lieux de la rafle du 16 juillet 1942 par Jacques Chirac, 16 juillet 1995.

 

              ”Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français. Il y a cinquante-trois ans, le 16 juillet 1942, 450 policiers et gendarmes français, sous l’autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis. Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de 10 000 hommes, femmes et enfants juifs, furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police. […]

              La France, patrie des Lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.

              Conduites au Vélodrome d’Hiver, les victimes devaient attendre plusieurs jours, dans les conditions terribles que l’on sait, d’être dirigées sur l’un des camps de transit – Pithiviers ou Beaune-La-Rolande – ouverts par les autorités de Vichy. L’horreur, pourtant, ne faisait que commencer. Suivront d’autres rafles, d’autres arrestations. À Paris et en province. 74 trains partiront vers Auschwitz. 76 000 déportés juifs de France n’en reviendront pas.

              Transmettre la mémoire du peuple juif, des souffrances et des camps ; témoigner encore et encore ; reconnaître les fautes du passé, et les fautes commises par l’État ; ne rien occulter des heures sombres de notre histoire, c’est tout simplement défendre une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité.” 

 

 

Doc 4 : SNCF 1940-1944 Conte-enquête sur un mythe français

L’EXPANSION – 22 juin 2000

 

Quand s'achève la dernière guerre, une jeune entreprise nationale est unanimement élevée sur le pavois de la résistance à l'occupant : la SNCF. Communistes, qui dirigent la fédération des cheminots, socialistes, qui tiennent le ministère et bientôt la présidence, gaullistes, tous vibrent à l'unisson au récit des exploits héroïques des saboteurs du rail ou des agents de liaison, de renseignement ou d'évasion en bleu de chauffe. 
La SNCF est aux entreprises ce que la 2e DB est à l'armée française : l'une et l'autre n'ont-elles pas participé directement à la libération de Paris ? Elle sauve l'honneur des acteurs économiques, dont beaucoup ont dû, et ont voulu, collaborer. 

Neuf mois après la capitulation allemande sort dans les salles de cinéma La Bataille du rail. Partout c'est un triomphe. Le premier festival de Cannes de l'après-guerre lui décerne en octobre 1946 sa palme d'or, et à René Clément le prix de la mise en scène. 

Cinquante-quatre ans plus tard, les dirigeants de la SNCF tentent de revisiter l'image d'Epinal. Des voix se sont élevées pour évoquer l'attitude de la SNCF face aux trains de la mort nazis. (…)

De mars 1942 à juillet 1944 ont été déportés 76 000 Juifs de France, tous par train, dont 70 000 vers Auschwitz. A la Libération, on ne comptera que 2 500 survivants. (…) Sous l'autorité de l'occupant et de l'Etat français, ces transports sont exécutés par la société nationale. Les gares et les postes centraux sont français. « Les archives et les témoignages ne relèvent aucun refus, aucune protestation de la part du transporteur portant sur l'exécution de ces transports, ni aucune consigne de sabotage », relève le rapport documentaire commandé par la SNCF. (…)

Un pointage précis des trains de déportés est établi par la société nationale, qui connaît la nature des chargements : « trains d'israélites ». Ils ne sont pas désignés par des codes secrets. Tous les cheminots étaient bien placés pour surveiller le trafic allemand, y compris les trains de déportés, et furent d'ailleurs des sources irremplaçables pour la Résistance et Londres. C'est encore la SNCF qui ferme les portes et les plombe. Et bien que cela ait toujours été omis dans tous les témoignages, ce sont des cheminots français qui ont conduit les convois de déportés jusqu'à la frontière, puisque la direction de la SNCF a pu s'opposer jusqu'au printemps 1944 à l'emploi de conducteurs allemands. (...)



1) Le temps du resistancialisme


=> DIAPORAMA

août 44, paris libéré
Le résistancialisme nait dès la fin de la guerre pour restaurer l'autorité de l'état et l'image d'une france unie et cela pour s'affirmer devant les 2 grands puissants et notamment  les USA sur le territoire français. De Gaulle installe donc le GPRF à la tête de l'état (gouvernement provisoire de la république française). On occulte le fait qu'en 1940 les français ont largement soutenu Pétain donc Vichy, on occulte les responsabilités des français dans le génocide des juifs.
De Gaulle refuse de véhiculer une image d'une france coupable, que c'est Vichy et non les français.
De Gaulle quitte le gouvernement en 1946, et la guerre froide débute en 1947 . Le résistancialisme commence à être remis en cause entre 1947 et 1958.

=>la naissance d'un nouveau mythe dans les années 1950
 Pétain aurait servit de bouclier en France pour que De Gaulle puisse organiser la défense française depuis Londres. Cela a été avancé par Robert Aron dans une des premières histoires de Vichy publiée en 1954.

=> 1958 : Le retour de De Gaulle et du Résistancialisme
De Gaulle revient au pouvoir lors de la guerre d'algérie. La france est donc divisée entre les partisans de l'algérie française et les autres. "c'est unis que les français ont vaincu le nazisme, ils résoudront le problème algérien ensemble". Le résistancialisme va donc venir rassembler les français dans cette période de crise.
De Gaulle va donc mettre en place des symboles forts, comme le transfert des cendre de Jean Moulin au Panthéon le 19 décembre 1964, avec l'appui d'un discours de Malraux en présence de De Gaulle et Pétain. Une cérémonie de commémoration de la France combattante aura lieu également tous les ans le 18 juin au Mont Valérien, sur le mur où furent fusillés des hommes, en présence de la croix de Lorraine, symbole de la résistance.

Conclusion :

Jusqu'au début des années 1970, les gouvernements ont voulu rendre possible la réconciliation nationale en occultant une partie de l'Histoire de la seconde guerre mondiale où des français avaient étroitement collaboré avec l'allemagne Nazie. Vichy n'étant qu'une simple parenthèse dans cette exaltation de la résistance, la plupart des forces poltitiques se retrouvées en un premier lieu gaullistes et communistes.
cf film "l'Armée du Crime"

2 ) La fin d'une longue amnésie ou le tournant des années 1970.

=> Un contexte favorable :
 - La mort de De Gaulle en 1970
- résurgence de l'extrème droite, qui ravive les peurs et les mémoires
- arrivée d'une nouvelle génération d'intellectuels (historiens, philosophes, cinéastes...)


=> Des oeuvres qui éveillent les consciences
" Le Chagrin et la Pitié" documentaire de Marcel Ophüls => Limoges sous l'occupation (résistants, collaborateurs...)
" Lacombe Lucien" de Louis Malle => novateur parce que le portait d'un paysan qui bascule dans la collaboration

=> Le travail des historiens

Une oeuvre majeure d'une historien américain : Paxton, qui publie en 1973 "La France de Vichy". Ce qu'il dit n'est pas nouveau, mais le fait qu'il soit historien prouve que ce qu'il dit est vrai.
Paxton révèle que :
- ce n'est pas l'allemagne qui a forcé Vichy a collaboré, mais que Vichy a proposé son aide aux allemands
- Vichy a mis sa police et son administraion au service de l'allemagne
- Le statu des Juifs édicté depuis 1940 par Vichy a été promulgué sans qu'il y ait de demande allemande
- Vichy a demandé à ce que les enfants soient déportés avec leurs parents

=> la position officielle de la France

De Pompidou à Mitterand, les présidents de la République refusent d'admettre la responsabilité officielle de la France durant cette période.

Pompidou, en 1972 dit que depuis 30 ans la france a vécu drame sur drame, donc il ne veut pas que l'on ravive les mémoires pour ne pas raviver les vieilles blessures. Donc il est pour l'oubli.
Mitterand va continuer sur la même lignée

=> Des procédures judiciaires contre les hauts fonctionnaires de Vichy
- Jean Leguay est inculpé le 12 amrs 1979 pour crime contre l'humanité. C'est le premier du régime de Vichy à être inculpé pour des faits de déportation.
- René Bousquet, responsable de la rafle du Vel'd'hiv a été inculpé de crimes contre l'humanité mais assasiné à la veille de son procès.
- Maurice Papon, ancien préfet, a été inculpé pour complicité de crimes contre l'humanité pour avoir donner l'autorisation aux trains de déportés. IL fut condamné à 10 ans de prisons en 1998, mais il en ressortira en 2002 pour cause de cancer.
- Paul Touvier, qui fus jadis grâcié par Pompidou, est arreté et condamné en 1994 pour crime contre l'humanité à la prison à vie. Il meurt en 1996.

=> 1993 - 1995 : Un travail de mémoire achevé?


En 1993, on organise une journée de commémoration de la rafle du Vel'd'hiv, ce qui inclue l'implication de l'état français.

En 1995, Chirac deveint président et va assurer officiellement la responsabilité de l'Etat Français dans la déportation des juifs.

B - Les mémoires de génocide

C'est un événement largement commémoré, mais qui ne l'a pas toujours été.


LEXIQUE

 

Le génocide est la volonté d’anéantir totalement (physiquement, culturellement…) un peuple. Le terme forgé en 1944 par un juriste américain est utilisé pour caractériser l’extermination des juifs et des tziganes pendant la seconde guerre mondiale en Europe. Ce terme est également utilisé pour caractériser les politiques d’extermination menées contre les Arméniens (1915-1916), les Cambodgiens (1975-1979) et les Rwandais (1994).

 

La shoah signifie la catastrophe en hébreu, c’est l’un des termes employés pour qualifier le génocide du peuple juif perpétré par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale. On trouve aussi parfois d'autres orthographes : shoa, choa. Ce mot a été rendu célèbre par le titre du film de Claude Lanzmann « Shoah » et adopté majoritairement en France, par opposition au terme holocauste.

 

Le terme holocauste (sacrifice religieux par le feu dans la Bible) est utilisé notamment aux Etats-Unis. Ce mot a été fortement contesté en Europe : l'extermination des juifs n'est pas un sacrifice fait à Dieu.

 

La solution finale est le nom donné par les nazis à leur plan d'extermination des Juifs. Dans leur esprit, il s'agissait de la « solution finale du problème juif ».

 

Le négationnisme est le fait de nier le génocide engagé par les Nazis contre les Juifs et les Tziganes, de remettre en cause l’existence des chambres à gaz.

 




1) Au lendemain de la guerre

=> POurquoi cette mémoire n'a pas été reconnue immédiatement?
- arriver à traduire la vérité par les mots est très difficile
- la culpabiilité des survivants
- pas de distinction entre les déportés juifs et les déportés de résistance
- climat de résistancialisme => occulte le génocide

2) Le tournant du procès Eichmann

Eichmann fait partie des preneurs de décisions, il était présent à la conférence de Wansee. Il a été nommé administrateur des chemins de fer. C'est lui qui organisait les déportations apr chemins de fer, et notamment vers tous les camps en Pologne. En 1944, c'est Eichmann qui est responsable de la mort de 400 000 juifs de Hongrie. il s'echappe au lendemain de la guerre et trouve refuge en Argentine. Il sera jugé et condamné à mort en Israël, état dans lequel sera crée la peine de mort juste pour lui, puis abolie ensuite. Il a été et restera le seul condamné à mort en Israël.

A quoi a servi le procès :
- A montrer aux nazis au'ils seront tous traqués et jugés
- A dégager la spécifictité du génocide des juifs
- A témoigner du passé

A partir de là , le génocide des juifs sera mis au jour, et les témoignages se multiplieront.

3) Une parole linérée pour affroner le négationnisme

Négationniste : des gens qui nient l'existence du génocide des juifs.

En 1978, Darquier de Pellepoix, réfugié en Espagne, commissaire à la question juive, déclare dans le magazine "l'Express" On a gazé que des poux. la solution finale n'a jamais existé"'. Robert Faurisson, historien, va jouer le négationnisme en soutenant sa thèse par des arguments et des "preuves".
Devant cette parole qui est une insulte aux victimes, les réactions seront vives.

Pour réagir face aux nagationnsites sont crées les "fils et filles de déportés de France" par les Klarsfeld. Ils décident de trouver les responsables nazis pour les faire juger.

=> Procès de Maurice Papon et Klaus Barbie :
- Faire payer les criminels
- Témoignage historique
- Vertu pédagogique, faire transmettre la vérité aux générations futures.
=> Accumulation des preuves, des traces, des témoignages

Claude Lenzmann va recueillir des témoignages entre 1974 et 1981 de survivants, des bourreaux, de nazis, d'ancien gardes de camp, d'habitants autour de camps dans le film "Shoah" en 1985

Des législations :
1990 : Loi Gayssot qui condamne tout propos négationniste
1993 : 16 juillet : journée nationale des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de l'état francais
1995 16 juillet : discours de chirac quand il reconnaît la responsabilité de la France dans le génocide

                              réparations, recenser les biens des juifs et rendre ou dédomager => reconnaissance du préjudice

Partager cet article

Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article

commentaires