Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 12:56

Bonjour à toutes et à tous, ce blog est né avant tout d'une volonté de transmettre l'enseignement au plus grand nombre, et je vous invite à venir compléter et agrémenter ce blog en m'envoyant vos cours. Je posterai en votre nom ou pseudo (ou anonyme, précisez-le moi) ceux dont le contenu me semble pertinent (faites de votre mieux pour l'orthographe, mais si comme moi vous réécrivez vos cours le soir après une journée déjà bien chargée, on vous pardonnera quelques coquilles :)

Que la connaissance soit avec vous !!!

Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 21:03
I - A la fin de la guerre froide (milieu des années 70 - 91)

A - Les dernières tensions
1) Le repli étatsunien


Le Vietnam est entièrement communiste, et le Cambodge est contrôlé par les Khmers rouges et le Laos a également basculé dans le communisme. De plus, l'Iran rompt avec les USA. Le Shah d'Iran était une dictature, et l'opposition sera menée par lle religieux Ayatollah Khomeiny, réfugié en France. Il va profiter d'une révolution en Iran pour s'emparer du pouvoir, et ainsi se positionne contre les USA en 79, dont il prend en otage l'ambassade pendant plus d'un an. De plus, l'Amérique Latine souffrer d'une montée de la guerilla communiste du Nicaragua, Salvador et à Grenade. Economiquement, les USA sont sur une mauvaise pente, avec la chute des accords de Bretton Woods, la non-convertibilité du dollar en or. De plus, Nickson, dans l'affaire du Water Gate, va être accusé d'espoinnage du camp démocrate durant les élections, ce qui le conduit à la démission. Donc le système politique des USA est fraigle.

2) Le renforcement soviétique


Sous Brejnev, l'URSS entre 75 et 80 profite du recul des USA pour avancer. Ils gagnent le vietnam, le laos, le cambodge, l'angola, le mozambique et l'étiopie. L'URSS rattrape son retard nucélaire, et dépasse même les USA sur le nombre d'gives. Mais les dépenses militaire du pays représentent 15% du PNB.
ils installent des missiles SS20 dirigés contre l'europe de l'ouest, avantage que ne possède pas les USA. L'URSS poursuit ainsi son extension en envahissant l'Afghanistan, car c'est un pays frontalier, un passage pour les routes  de pétrole et l'ouverture sur la mer en 79.

3) "America is back"

Roanld reagan succède à Jimmy Carter. il va dénocner l'URSS comme "l'Empire du Mal", donc il rompt avec la détente entre les deux grands. Cela va se traduire par une série de mesures en représailles de la politique soviétique menée, c'est à dire l'invasion de l'Afghanistan, les SS20, les américains vont décider l'embargo sur les céréales vers l'URSS et vont aussi boycotter les JO de Moscou en 80. De plus, ils vont soutenir militairement les résistants Afghans, les talibans.

Pour contrer les guerillas Marxistes, les USA vont aider les dictatures. On va également installer des missiles en Europe, les Pershing. On développe également le programme IDS : Initiative de défense stratégique.

B - La chute du bloc soviétique
1) Un système bloqué

L'URSS va se retrouver bloqué en Afghanistan, car ils ont du mal à l'emporter ddans les montagnes. Cela va discréditer l'URSS face au tiers monde. Les contestations sont nombreuses en Europe de l'Est, et le Soldarnöse est discident, sous le leader Lech Walesa. De plus le papae les soutient.
la Pologne va donc servir d'exemple, la hongrie suit l'URSS mais libéralise son économie. La Roumanie ne va pas suivre le boycott des JO de Los Angeles.

L'économie de l'URSS est plombée par 15% de dépenses militaires. Cela contribue aux problèmes de pénurie, on appelle cela l'économie de la file d'attente. De plus, c'est une gérontocratie, c'est à dire qu'ils sont gouvernés par des vieux. En 1985, ils vont choisir un petit jeunot, Gorbatchev. il engage alors 2 réformes, la Glasnost et la Perestroïka.

2) Glasnost, Perestroïka et échec des réformes

L'URSS est au bord de la faillite, le système va exploser si l'on ne le réforme pas. Mais politiquement tout est bloqué par la nomenklatura, la classe des dirigeants communistes,  qui bloquent toute modification politique. Gorbatchev va donc mettre en place la Glasnost, une forme de libéralisation de la politique, une plus grande liberté d'expression et une prise de décision plus transparente, ainsi que la libération des opposants. Cela va permmetre à Gorbatchev de mettre en place la Perestroïka, une grande restructuration. Elle consiste à réinvestir l'économie privée dans le pays. De plus, L'URSS n'a pas les moyens pour sa politique extérieure. Il va donc réinvestir les dépenses étrangères. Cela conduira à un désengagement en Afghanistan, ils cessent d'aider le Nicaragua et l'Angola. Donc Reagan estime qu'il peut entamer une relance du dialogue, ils signent les accords de désarmement. Le Traité de Washington prévoit la destruction des missiles en Europe. En juillet 91, l'accord Start 1 prévoit la destruction de 15 à 30 % des armes stratégiques. Cela a pour conséquence sur les démocraties populaires que Gorbatchev va mettre fin à la doctrine Brejnev. En déclarant que l"URSS n'interviendra plus dans les affaires des pays. Donc les démocraties populaires deviennent libres.
En 89, la mur de Berlin chut, suivi par les démocraties populaires. On date la fin du bloc soviétique vers fin 90.
En RDA, après la chute du mur s'engage immédiatement un processus de réunification. Or en réalité, la RDA rejoint la RFA. Cela est mené par kohl. La première unification est par la monnaie, le Deutschmark., en juillet 90, puis en ictore 90 a lieu l'unification des Etats, rendue possible par la signature du traité "2+4" C'est la reconnaissance par les alliés de la réunificationn allemande. ce traité annonce la fin de la présence militaire soviétique et l'adhésion de la RDA à l'ONU.
Les mouvements nationallistes dans les Républiques démocratiques soviétqiues vont proclamer leur indépendance des mars 90. Gorbatchev décide de ne pas répliquer, mais des conservateurs vont tenter un coup d'état en 91, contré par laction du président de la fédération Russe. En décembre 91, les Presidents des Fédérations de Russi, Ukraine, Biélorussie, constatent la disparition de l'URSS.
Le 25 décembre 91 sera la démission de Gorbatchev, c'est à dire la chute de l'URSS. Par la suite, la Russie prendre la place de l'URSS à l'ONU.
C'est alors la fin de la guerre froide, et semble signer la fin du communisme, seuls survivants la chine, cuba et la corée du nord.

II - La victoire du modèle américain

A - L'apparent triomphe du modèle libéral


Après la chute du communisme, les anciennens démocraties populaires choisissent le modèle occidental et démocratique, ainsi que l'économie de marche.
ils percoivent des aides financières pour éciuter les conflits. Dans les années 80, la Vhine met en place une économie de marché, tout en restant communiste (dictature). On assiste donc à une uniformisation du monde, et le philosophe américain Fukuyama déclarera la "fin de l'histoire".
Mais cette vision idéale est très vite contestée car il y a une multiplication des confflits et une contestation dee plus en plus grande envers le modèle américain, avec notamment l'émergence de l'islamisme.

B - Une hyperpuissance contestée?

Ils sont désormais seuls dominants du monde, en cumulant plusieurs formes de puissances.
Tous d'abord, ils possèdent la puissance militaire, ils sont les seuls à pouvoir mobiliser très vite des forces armées, cela s'explique par le fait qu'ils aient des flottes dans tous les océans, avec des portes avions. Ils deviennent les gendarmes du monde. Cela s'explique par leur énorme budget militaire. Enn 2004 : 400 milliards de dollars. Ils possèdent la moitié des forces nucléaires et navales mondiales. ils possèdent un tiers des richesses mondiales mais ne font que 5% de la population.
Ilss dominent par la technologue, en se distinguant par les NTIC, ils s'illustrent à travers de grandes FTN, omme Microsofft ou Google, la maitrise de l'outil internet leur permet égalment une domination culturelle avec la diffusion de leur culture à travers le monde (mode de vie,n musique, cinema, télé)

On ne peut donc pas contester le fait qu'ils ssont les plus puissants, mais leur façon de dominier le monde peut etre critiquée. En effet, le plus frappant sont les attentats, notamment par Al Qaïda, les extremistes musulmans.
il y a également des contestations moisn violentes, notamment en Europe et plus partticulièrement en france. De plus, le mouvement Altermondialiste conteste les USA.

III - Un "arc des crises" qui prend de l'ampleur
A - la désagrégation du bloc soviétique à l'origine de nouvelles menaces et tensions

1) Les nouvelles sources de tension à travers l'exemple des Balkans


L'Arc des crises s'etend des balkans, en passant pas le Moyen orient, le Caucause en allant jusqu'au Pakistan.
- l'exemple de la yougoslavie

En 91, la yougoslavie explose. C'est une mosaïque de peuples, qui sont réunis en 6 républiques fédérées en Yougslavie. Elle regroupe la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, le Voïvodine. Tito tenait le pays, mais il meurt en 80, et les républiques reprochent à la Sebie de contrôler le pays. La chute de l'URSS va encourager les contestations intérieures. Donc en 1991 les Croates, les Slovènes, les macédoniens et les bosniaques proclament leur indépendance. Mais la Serbie ne va pas l'accepter, ce qui va engranger une guerre civile, Serbes contre Croates et Slovenes. En Bosnie Herzégovine, les Serbes ne veuulent pas lâcher car il y a des Serbes en Bosnie. La guerre commence en 1992, l'armée fédérale et des milices Serbes vont envahir au printemps 1992 les deux tiers du territoire Bosnique et le conflit prendra fin en 1995. On a alors une montée du nationalisme et du séparatisme qui mène à des conflits interethniques et une guerre intraéthatiques. C'est ce que l'on appelle la purification ethnique.
Dans les années 90, l'enjeu majeur est de trouver un nouvel ordre international : 2 solutions s'offrent alors :
- l'unilatéralisme
- le multilatéralisme.
Ce sera donc soit le monde entier, soit les USA qui feront régner l'ordre dans le monde.

2 ) Du multilatéralisme à l'unilatéralisme américain : un nouvel ordre mondial se met en place

a ) Les tentatives de multilatéralisme

le nouvel ordre mondial se base sur une coopération internationale et par le respect du droit international sous la conduite de l'ONU. On est donc dans un modèle multilatéraliste.
- De nouveaux champs d'intervention pour l'ONU
La possibilité pour l'ONU d'intervenir dans les affaires internes des pays. le droit d'ingérence est autorisé pour l'ONU, il est utilisé pour la première fois en Bosnie.

- La création d'un TPI Tribunal Pénal international
Le 1er TPI fut crée en ex-yougoslavie

b) Le multilatéralisme mis en échec
- Echec de l'ONU lié à son impuissance

Ils ne sont pas habilités à intervenir militairement contre les bélligérants. On intervient pas lorsqu'une grande puissance est mise en cause : ex de la thcétchénie. De plus, la majorité des fonds proviennent des USA.

c) L'unilatéralisme américain l'emporte à partir de 1995

Contrairement à  l'ONU, les américains disposent d'une force militaire efficace : l'OTAN, qui va prendre le relais de l'ONU, notamment en Yougoslavie en guerre. De plus, ils sont une surpuissance. on le voit car les USA utilisent leur droit d'ingérence sans en aviser à la communauté internationale, droit réservé à l'ONU. On peut noter l'intervention au Kosovo en 1999. Les USA l'emportent car leur superpuissance leur permet d'être les gendarmes du monde, car elle seule a pu signer l'accord de Dayton qui mène au règlement du conflit en 1995. Progressivement et parallèlement à leur profit, ils détournent les droits d'ingérence. on voit aussi l'unilatéralisme des USA parace qu'ils vont toujours refuser de reconnaître la cour pénale internationale.

B - Le proche et le moyen orient : une zone sous tension permanente

Le moyen Orient part de l'Egypte, du Soudan et s'étend jusqu'à l'Afghanistan

1) Pourquoi une instabilité persistante?

a) une région traversée par des crises et des conflits

On a des conflits territoriaux entre états au niveau des zones frontalières et de la reconnaissance des territoires, il y a aussi des conflits séparatismes (Kurdes partagés entre Syrie, Iran, Irak et Turquie). Les guerres civiles entre des partis de communautés opposées (Liban, Irak). on observe également des pays accusés de prolifération chimique et d'armes nucélaires. il y a également une forte présence du terrorisme dans ce secteur.

b) Les facteurs de perturbation


- le problème des frontières, car les frontières sont issues de la décolonisation anglaise et française. on a donc des frontières artificielle entre les pays, séparant des peuples. ces frontières ont été établies lors des accords de Sykes-picot.
- Diversité etnique et religieuse qui peut être source de tensions
- echec du nationalisme arabe

Lors de la décolonisation, on garde les frontières établies par les européens. il y a eu des tentatives d'unification du monde arabe, mais le monde arabe a toujours échoué dans sa quête du Panarabisme (rassembler les peuples arabes dans le même état) et de la création d'une union arabe. De plus, le projet était porté par Nasser mais il meurt en 70.

Depuis, les Etats sont restés tels quels. Le développement n'a pas vraiment progressé. La démocratie ne s'est aps installée non plus. Le nationalisme arabe dans sa confrontation avec Israël, va échouer.

Des enjeux géostratégiques :
- des problèmes internes, car c'est un carrefour de communications enntre les océanes, les contienents. Donc qui contrôle la région contrôle passage.
- c'est une région pétrolifère et une source d'approvisionnement importante pour les nords.

Donc les intérets des grandes puissances sont toujours en jeu. Cette zone devient donc source de conflits géo-politiques.
On voit à partir des années 90 une montée de l'islamisme, avec des partis pignon sur rue, des groupusculles qui vont mener des actions violentes. Par exemple, le Hezbollah : Chiites soutenus pas les iraniens au Liban.

=> fiche sur le conflit israélo palestinien

En 1991, toutes les perspectives étaient ouvertes, l'ordre bipolaire n'existant plus, donc restait un ordre multipolaire avec pour acteur principal l'ONU, ou un ordre unilatéral dominé par les USA. Le multilatéralisme a été mis en échec, ce qui est lié aux divisions entre grandes puissances, du manque de moyens de l'ONU, de plus les puissances mondiales sont ébranlées. Donc l'hyperpuissance américaine prend le contrôle des affaires internationales. On a une contestation de ce pouvoir par des minorités actives (islamistes) mais également les partenaires (france, allemagne, russie). on arrive donc avec la derniière guerre du golfe à la limite de l'unilatéralisme américain. Cette hyperpuissance est mise en difficulté par l'émergence de nouvelles puissances qui peuvent s'opposer aux USa (Chine, Inde, Brésil, Afrique du Sud). on est donc dans un monde de plus en plus multipolaire.
Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 19:06
=> fiche objectifs

I - L'affirmation des mouvvements nationalistes au lendemain de la 2ème Guerre mondiale

Le nationalisme est l'aboutissement d'un processus qui s'est affirmé entre les 2 guerres mondiales. on assiste à des manifestations, notamment en Inde avec Gandhi, puis en Algérie. Face à ces nationaliste, les réactions sont l'ignorance ou la répression. La 2nde guerre mondiale va se révéler être bénéfique pour les nationalistes. Cela entraîne une transformation des rapports entre métropoles et colonies. Les métropoles deviennent plus fragiles sans lesurs colonies.

A- La fragilisation des métropoles coloniales
La 2ème guerre mondiale à bousculé les rapports de force. Les métropoles deviennent plus fragiles car l'allemange est victorieuse pendant plusieurs années, et cela entraîne  la fragilisation de la france vaincue et de l'angleterrre résistante. Cela les fragilise par leur image, le mythe de l'homme blanc est ébranlé. Les asiatiques ont battus leus européeens, les colonies ont donc vu que les métropoles pouvaient être battues et donc pourraient reculer. De plus la seconde guerre mondiale a fragilisé les métroploes d'un point de vue social et éconjomique. Dans les colonies britanniques, on voit notamment en inde, la colonie profiter de la situation.

=> En inde
Le parti du congrès est mené spirituellement par Gandhi, pronant la non-violence, et par Nehru, le versant politique.
Ils lanceront en 1942 le slogan "Quit india" à l'attention des anglais.

=> En indochine
Emergence du mouvment communiste et nationaliste le Viet-Minh porté par Hô Chi Minh. ils proclament l'indépendance en 1945.

=> En algérie
En 1943 parait le manifeste du peuple algérien qui réclame l'autonomie

B - Une nouvelle donne internationale favorable au nationalisme

les colonies réclament leur indépendance, car l'équilibre mondial a changé, avec l'émergence de deux nouvelles puissances, qui sont pour la décolonisation

=> Les USA
Dû à leur histoire, et aux valeurs de la déclaration d'indépendance
=> URSS
Communisme = égalité des classes, des hommes , des peuples
Les nationlistes peuvent donc ompter sur les deux grands.

De plus, en 1945 est créé l'ONU "le droit des peuples de disposer d'eux même"
Donc l'ONU va être ouvert aux mouvements nationalistes.

C - L'attitude des puissances coloniales

DAns un premier temps, en 1945, les métropoles sont rédibitoires. ;Si elles perdent leurs colonies, c'est le déclin assuré. De plus, elles comptent sur leurs colonies pour les aider à ses reconstruire. Elles vont donc être intransigeantes quand à l'indépendance.
On peut noter une différence entre la grande bretagneet la rance, surtout entre les deux guerres. La souplesse britannique, et l'autorité française.

=> grande bretagne

Pendant l'été 4(, ils considèret que leurs intérêts économiqes pourraient survivre  à un désengagement politique. Ils souhaitent accorder l'indépendance à condition que  ces états intègrent le Commonwelth (Associoation librement consentie entre des antions souveraines ayant appartenu à l'Empire Brittanique et la grande bretagne. En 45, le souverain brittannique est donc le chef de 4( états.
C'est donc sur cette base que vont s'engager les négociations.
Ce pragmaatisme n'est pas partagé par les autres colons européens.
On le remarque notamment par le discours de De Gaulle à Brazzavilleen 44, qui a pour objectifs :
- Etyablir sur des bases nouvelles la mise en valeur de l'afrique
- assurer le prrogrès moral et matériel aux populations des colonies
- permettre aux habitants des colonies de gérer leurs propres affaires
- des réformes ultérieurs que décidera seule la france.
=> La france ne veut donc clairment pas abandonner ses colonies

Cela se traduit par les tensions en algérie, avec le 8 mai 45 la manifestation des nationalistes en algérie qui dégénère en émeute. Cela fait 100 morts du coté des pieds noirs français, entraînant une riposte française entraînant 5000 morts algériens.
A madagascar, la manifestation nationaliste en 47 entrainera une riposte francaise qui fera 80 000 morts.

II - Les premières indépendances en Asie

De 45 à 55, le monde assiste à la première vague de décolonisation
A - L'indépendance des indes brittaniques

En inde, le mouvement nationaliste est porté par le parti du congrès, par Gandhi et Nehru. A priori, le royaume uni ne veut pas céder. Mais Churchill perd le pouvoir en 45 et es remplacé par le ministre travailliste Attlee. La Grande bretagne va se trouver confrontée à la diversité indienne. Certes, la majorité des indiens sont hindous, mais il y a la minorité musulmane qui a son propre mouvement nationaliste : la ligue musulmane. Elle ne veut pas d'indépendannce partagée avec les hindous, ce que refuse le parti du congrès.  les tensions vont monter entre les deux partis.
Le 15 août 47 naissent donc deux états souverains : l'inde et le pakistan
La frontière entre l'inde et le pakistan est très instable, et l'on observe un exode de 10 millions de personnes qui vont rejoindre le territoire correspondant à leur religion.
Ces partitions sont sources de violence qui feront 500 000 morts. Gandhi se fait assassiné en 47. les 2 pays sont détenteurs de la bombe nuclaire, et sont en perpetuelle confrontation, notamment pour la région du Cachemire.
Après l'indépendance ded l'inde, l'indochine va vouloir son indépendance également.

B - La fin de l'indochine française
La situation en indochine est différente de celle de l'inde. l'indochine va s'inscrire dans le contexte de la guerre froide.
La guerre d'indochine va durer 8 ans.
En 1945, la france va entreprendre des négociations avec le Viet-Minh
En novembre 46, l'armée française bombarde le bastion des indépendatistes à Haïphong. Ceci met fin aux négociations et déclare la guerre.  Elle va durer 8 ans car :
- c'est un type de combat particulier, celui des guerilleros qui se cachent dans la jungle
- c'est une guerre qui s'inscrit dans un contexte de guerre froide. Il faut donc faire face au communisme. Le viet-mink est soutenu et assuré par l'URSS, et par lla Chine en 1949.

En 1954, la france perd lors de la bataille de Dien Bien Phu. L'armée française se rend le 7 mai 54. Pierre Mendès France accède alors au pouvoir en france, et il va engager de nouvelles négociations avec le viet-minh. Elles vonta bouttir le 21 juillet 54 à la signature des accords de genève qui se traduisent par le retrait des troupes françaises qui la laisse place à 4 états :
- le laos
- le cambodge
- nord vietnam
- le sud vietnam

=> L'indonésie néerlandaise
indépendance en 1949 à la suite d'une guerre violente entre Indonésie nationalistes et néerlandais.. Le leader du mouvement nationaliste s'appelle Soekarno.

III- L'émancipation de l'Afrique

Afrique colonisé : empire britanique en Afrique de l'est ; empire française implanté en Afrique du Nord et de l'Ouest ; belgique centre de l'Afrique et le portugal, partie du sud de l'Afrique. (voir aussi page 153)

A)La décolonisation de l'Afrique noire

* La décolonisation britannique = dite pacifique et négociation, ils ne sont pas épargnés par la violence. Coexistence des communautés difficile ( britanniques et afraicaines). Affrontement raciaux -> minorité britannique VS majorité africaine comme par exemple au Kenya.

*La décolonisation française: négociée et progressive. Lois Cadre Deferre(  http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi-cadre_Defferre) en 1956 : elle prévoie la marche progessive des étages jusqu'à l'indépendance (1960-1965: décolonisation africaine).

*La décolo belge : différente -> résultat de l'impréparation de la décolo. Intervient après une révolte, les belges partent précipitament. Par ce fait, grand désordre, affrontement interethniques, plus de structure etc.

*Décolo portugaise : tardive à cause de la dictature. Le dictateur est Salazar jusqu'en 1974. Maintient de ces territoires. Colonies indépendantes en 1975.

Conclusion : Décolo de l'Afrique Noire plutôt pacifique (Fr & RU), a permis de garder des liens forts entre les Etats= néocolonisation c'est à dire que la dépendance envers les anciennes métropole n'a pas disparus: dépendance économique, politique, aides ... Colonies, sans la métropole = désordre intérieur, incapacité à mettre en place une démocratie donc dictature, coup d'état, assassinatd et destituion des grands personnages.

Pour le RU, s'ajoute le problème des colonies de peuplement. Le pouvoir va revenir aux blancs qui vont instaurer le système d'Apartheid : n'accordent pas de civilisation britannique aux noirs + descrimination.

B) La décolo de l'Afrique du Nord

*Tunisie et Marox : décolo parcifie,  décolo négocié et effective en 1956. Territoire sous forme de protectoratprotectorat : pays protégé par un Etat plus puissant (ex. la Tunisie jusqu’en 1956)  car maroc = sultan, ce qui fait que les liens étaient - forts avec la métropole ( métropole : Etat qui possède une ou plusieurs colonie(s)). En 1954 , la France commente la décolo avec un contexte politique favorable.

Maroc : 1956 -> indépendance, le sultan devient roi
Tunisie : 1956 -> la tunisie devient une République sous Bourguiba et son parti No Destora = mouvement nationaliste et laïque.

*Décolo algérienne : l'algérie n'est pas une colonie mais des départements français, elle dépend du mnistre de l'intérieur/ Elle est une colonie de peuplement : français en Algérie = les pieds noirs + les juifs (donc nationalité française), alors qu'il y a 9 millions de musulmans, et pas de status indigènes.
Les intérêts des communautés sont divergents car les rapports sont déséquilibrés comme dans le domaine politique (cf; ci dessus), dans le domaine éducatif : 100% des européens sont scolarisés en 1954, alors qu'il n'y a que 20% des musulmans scolarisés, dans le domaine économique : 1/3 des exploitations agricoles des pieds noirs ont un domaine supérieur, contre 1% des musulmans ont un domaine supérieur à 1 hectare. La population est divisée:  les musulmans veulent se faire reconnaitre et devant l'intransigence française de la métropole, va se conrétiser d'où la demande d'autonomie puis radicalisation extrême -> indépenance et violence : FLN (Font de Libération National) en 1954 : action violente lancée sous forme d'attentat et s'engage alors un cycle de violence et de répression entre le FLN et l'armée française qui va se terminer en 1956, lorsque l'on va rentrer dans la bataille d'Alger.
1954-56 : guerrilla et répression
1956 : accélératio, du conflit : intervention de l'armée
1957: engagement dans la bataille d'Alger
-> Donc destabilisation de la 4e République. Appel aux conscrit donc à toute la population française + justification de la torture par l'armée. Une partie de la pop française n'accepte pas la tordure de l'armée et va rejoindre les insurgés: pop française divisié, soutient algérien.
Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 12:30

        Fiche méthode

 

 

                           La Composition                  

 

Première étape

 

  • Analyser le sujet

 

  •  
    •  
      • Trouver le ou les mots-clés et les expliciter
      • Fixer les limites du sujet dans le temps : de quelle période doit-on parler ?
      • Fixer les limites du sujet dans l’espace : de quel espace géographique s’agit-il ?
      • Repérer les mots de liaison importants « et » : que signifie-t-il ? Qu’implique-t-il ? Une comparaison ou une mise en relation ?
      • Etre attentif à la ponctuation et à sa signification : le « ? » signifie souvent que l’intitulé du sujet doit faire l’objet d’une discussion.

 

 

  • A partir de cette analyse, identifier le type de sujet et le plan adapté pour le traiter

 

Type de sujet

Type de plan

Le sujet-tableau

 

Ex : L’URSS en 1945

Plan thématique

En Histoire

L’analyse d’un tel sujet peut partir du principe qu’un moment est un point d’aboutissement , le résultat d’une évolution mais également un point de départ, le début de mutations importantes à voir alors en dernière partie

Le sujet-évolution

 

Ex : Les démocraties populaires de 1947 à 1991

Plan chronologique

Il s’agit de distinguer des grandes périodes et de les caractériser

Le sujet dialectique

 

Ex : Le bilan du communisme est-il entièrement négatif ?

Plan dialectique 

Thèse

Antithèse

Synthèse

Le sujet analytique

 

Ex : la guerre du Vietnam

Plan explicatif

Causes

Faits

Conséquences ou solutions

Le sujet comparatif

 

Ex : Les décolonisations françaises et britanniques

Points communs

Différences

Le sujet typologique

 

Ex : les formes de l’hégémonie américaine

Plan thématique

Le sujet avec « et » reliant deux mots clés de nature différente : mise en relation

 

Ex : Les Etats-Unis et les démocraties européennes

Influence de a (1er mot-clé) sur b (2ème mot-clé)

Influence de b (2ème mot-clé) sur b (1er mot-clé)

 

 

 

Deuxième étape

 

  • Mobiliser ses connaissances

 

  • Les regrouper et les classer afin de

 

  • Réaliser un plan détaillé :

 

                I (Trouver un titre problématisé)

  1. Un 1er argument illustré d’au moins 2 exemples précis
  2. Un 2ème argument illustré d’au moins 2 exemples précis
  3. Idem

                   II (Trouver un titre problématisé)

1.   Un 1er argument illustré d’au moins 2 exemples précis

2.   Un 2ème argument illustré d’au moins 2 exemples précis

3.    Idem

                    III  (Trouver un titre problématisé)

  1. Un 1er argument illustré d’au moins 2 exemples précis
  2. Un 2ème argument illustré d’au moins 2 exemples précis
  3. Idem

 

 

Troisième étape

 

 

  • Rédiger en respectant les règles suivantes

3

 

Les différentes composantes de la composition

Les éléments qui doivent être impérativement présents

Les conseils pour réussir

 

 

 

Introduction

 

  • Une présentation rigoureuse du sujet qui explicite tous les termes
  • Une problématique clairement formulée
  • Une annonce du plan qui évite la formulation : dans un 1er temps…

 

L’introduction ne peut être faite qu’après avoir analysé le sujet et construit un plan détaillé.

 

L’introduction doit être particulièrement soignée. Il est bon de la rédiger au préalable au brouillon.

 

Elle doit se distinguer du développement : il faut sauter plusieurs lignes avant d’entamer le développement

 

 

Développement

Il doit comporter de 2 à 4 parties

 

  • Chaque partie débute par une transition qui annonce le thème majeur exposé dans la partie
  • Chaque partie est divisée en §
  • Chaque§ est relié au § précédent par un mot ou une expression de liaison
  • Chaque partie se conclut par un bilan rapide qui résume les éléments clés ici développés.
  • Il faut sauter au moins une ligne entre chaque grande partie.

 

La rédaction faite directement au propre doit s’appuyer sur un plan vraiment détaillé tel qu’il vous est présenté p.2. Cela évite les flottements dans l’organisation, les oublis et le manque d’exemples précis.

Le temps passé à réaliser le plan détaillé sera rattrapé car vous rédigerez beaucoup plus vite.

 

Conclusion

 

  • Un bilan du développement qui répond à la problématique
  • Une ouverture en lien avec le sujet et qui repose sur des connaissances précises

 

La conclusion doit être aussi particulièrement soignée : à faire aussi au brouillon juste après avoir rédigé l’introduction et avant même d’entamer la rédaction du développement. Cela évite de la rater par manque de temps

 


Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:53

Thème 1 : Chapitre 2 - Les grands modèles idéologiques et la confrontation est/ouest jusqu'au milieu des années 1970

I - Aux origines de la guerre froide

A - La montée des tensions - 1945/1946


Deux pays aux modèles totalement opposés sur toutes les questions, les USA et l'URSS vont entre dans ce qu'on appelle la guerre froide. Les premières distorsions entre les deux pays apparaîtront à la conférence de Potsdam en août 1945. Les Usa mettent donc fin à la loi du prêt-bail (livraison d'arme), et l'URSS va refuser de ratifier les accords de Bretton Woods.
L'Europe devient alors le principal territoire de combat entre les 2 grandes puissances. Il y aura 3 points de conflit principaux :
- La grèce (conflit entre les royalistes et les communistes de 1946 à 1950) => le pouvoir aux royalistes
- La turquie (choisissent les USA qui leurs accordent une protection)
- L'Europe de l'Est (Staline tente d'établir un "glacis protecteur" autour de son pays, pour qu'en cas de conflit, la guerre se fasse autour de son territoire). Dès 1945, à la libération de l'Europe de l'Est , au fur et à mesure des élections organisées par l'URSS, les pays basculent dans le communisme. En 1946, Churchill va évoquer l'existence d'un rideau de fer qui se serait abattu sur l'Europe. La communication devient alors impossible entre les 2 grands modèles sur le territoire européen.
cf texte de Churchill p.27
En 1947, la rupture est faite entre le bloc soviétique et l'Europe démocratique libérale.

B - Deux modèles antagonistes et universalistes
1 ) le modèle américain

Tableau sur le modèle

Doc sur le film "Giant"
modèles :
- politique : fédéralisme, les états disposent d'une grande autonomie
- économique : le libéralisme, modèle économique basé sur la propriété privée, favorise l'initiative privée, capitalisme
- social : loisirs, société de consommation, american way of life, american dream, self made man (type qui se fait tout seul), idéal pionnier
- limites du modèle : la ségrégation

2) Le modèle soviétique
Doc : les obsèques de Staline
Tableau sur le modèle

L'URSS est un pays avec un parti unique : le Parti Communiste. Le président y est désigné par le secrétaire général du PC : Staline. Staline concentre donc tous les pouvoirs entre ses mains.
Au cours du film, il est présenté comme le p'tit père des pauvres, le génial successeur de Lénine, le compagnon d'armes... On assiste donc à un culte de la personnalité.
Le deuil n'est pas limité à la seule URSS mais dans les 15 pays sous occupation, les pays sous influence et les pays où le parti est puissant. Ce film est une hagiographie, c'est un film de propagande.
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'occident est attiré par l'URSS en raison du prestige d'avoir gagné la seconde guerre mondiale en vainquant les nazis. L'URSS bénéficie du soutient des partis communistes Européens, des intellectuels et des artistes. Lors de l'Appel de Stockholm, il est demandé aux pays de ralentir le progrès en matière nucléaire. C'est alors un avantage pour Moscou qui gagne du temps pour ses recherches sur la bombe.

II - La rupture
A - Doctrine Truman contre Doctrine Jdanov


De 1945 à 1947, les pays de l'Europe de l'Est, libérés par les soviétiques, ont basculé dans le camp communiste. Les américains ne sont pas parvenus à arrêter cette expansion et ils craignent que la contagion communiste gagne encore de nouveaux territoires. Truman décide donc en 1947 sa volonté d'endiguer le communisme. En réponse, les soviétiques vont eux proclamer la doctrine Jdanov :

=> Doctrine Truman (doc 1p60)

12 mars 1947 par Truman, Président américain devant le parlement américain
Pour eux :
- USA = démocratie
- URSS = totalitaire, communiste
Les objectifs sont de lutter contre le totalitarisme et l'expansion du communisme. Il cherche à endiguer "containment" le communisme. Cela passe par un soutient financier aux pays pouvant sombrer dans le communisme.

=> Doctrine Jdanov (doc4p61)

22 septembre 1947 par Jdanov, responsable de l'idéologie au PC en URSS
Pour eux :
- USA = impérialiste
- URSS = anti-impérialistes qui cherchent à freiner l'expansion des USA
Ils vont donc pour cela mobiliser tous les partis communistes du monde pour lutter contre l'impérialisme américain. Ce groupement des partis va donner naissance au Kominform, qui permettra en réalité à Staline de gouverner tous les PC du monde.

B) L'organisation des blocs


1 ) L'organisation du bloc occidental (p57)

  • plan militaire =
formation d'une alliance militaire : l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) le 4 avril 1949
1949 : 12 membres : USA, Canada, France, RU, Benelux, Danmark, Islande, Italie, Norvège, Portugal
1952 : + grèce et turquie
Au départ, l'OTAN était une alliance défensive : si l'un était attaqué, tous étaient engagés dans le conflit. L'Europe devient donc sous protection des USA et donc de la bombe nucléaire. L'OTAN se dote de sa propre armée sous le commandement des USA.
  •  plan économique
mise en place du Plan Marshall : Aide financière apportée à tous les pays touchés par la guerre. La seule condition est d'acheter du matériel américain. Cette aide est rejetée par les pays de l'Europe de l'EST, mais les pays de l'Ouest l'acceptent, y compris la future allemagne de l'ouest. Ils vont pour cela créer l'OECE (Organisation Européenne de coopération économique ) en 1948. C'est à cet organisme que les USA versent l'argent, que l'organisation se charge de redistribuer.
  • la "pactomanie" américaine :
Les USA vont chercher des alliances dans le monde entier, ils passent des pactes avec le plus de pays possibles :
- l'OTAN
- le Pacte de Rio en 1947 - toute l'amérique sauf le canada => OEA (Organisation des états américains)
- Anzus (Australie, Nouvelle Zélande, USA) en 1951
- OTASE ( Organisation du Traité pour l'Asie du sud est) 1954
- Pacte de Bagdad 1955 (Moyen Orient : RU, Irak, Iran, Pakistan, Turquie)

2) L'organisation du bloc soviétique (p56)

  • plan politique : Création du Kominform en 1947 qui réunit tous les PC
  • plan militaire :
- Traité de coopération militaire entre l'URSS et les pays d'Europe de l'Est ( les pays satellites). En 1952 , l'URSS décide d'uniformiser l'armement dans tous les pays du bloc.
- 1955 : Pacte de Varsovie entre l'URSS et ses satellites : si un se fait agresser, les autres interviennent. Le pacte est utilisable pour mater une révolte interne au pays.
  • plan économique : 
- Création du CAEM en 1949 (Conseil d'aide économique mutuel). L'objectif est de rendre les économies interdépendantes en spécialisant chque pays dans une ressource particulière dont les autres auront besoin. C'est ce qu'on appelle la Division Internationale Socialiste du Travail.

C'est un bloc compact, avec une unité géographique. Il est dirigé par un homme à la main de fer : Staline.
- Forces du Bloc : il est plus solide, plus compact, et dirigé par un dictateur, uune politique totalitaire
- Faiblesses du bloc : il est encerclé par les alliances du bloc occidental. Il y a une fragilité interne qui est que certains pays vont réussir à à sortir de l'emprise du communisme : La Yougoslavie (p57) bénéficie d'un contexte particulier : sa résistance très active pendant la guerre avec une forte composante communiste possédant un chef : Tito. Cette résistance va aider à libérer le pays. Tito va alorrs rester sous influence soviétique et va alors être exclu du kominiform en 1948. Le bloc soviétique va gagner un allié de poids: la Chine devient communiste en 1949 sous l'autorité de Mao Ze Dong, suite à une guerre civile nationalistes contre communistes. A leur défaite les nationalistes vont s'installer à Taïwan, seul pays que les occidentaux reconnaîtront comme chinois, la chine populaire étant refusée le 14 février 1950 sera signé  le traité d'amitié d'alliance et d'assistance mutuelle entre l'URSS et la Chine durant 30 ans. Mais l'accord prend fin une dizaine d'années après le départ de la Chine. Le traité est intéressé, il permet à la chine d'engranger 300 millions de dollars.

3) la diabolisation de l'autre


La diabolisation consiste à parler de l'autre camp comme l'incarnation du mal par la propagande de l'époque (médias, arts, justice)

=> Du coté de l'URSS
- multiplication des procès contre les personnes suspectées d'espionnage (simulacres de procès => direction le goulag)
- dénonce la ségrégation raciale des USA
- le capitalisme triomphant qui exploite les classes sociales
- le nucléaire

=> Du coté des USA
- le maccarthysme : 50-55 : chasse aux communistes soupçonnés d'être infiltrés aux USA dans l'administration, l'armée, le cinéma. L'objectif est d'identifier et de traquer ces communistes non déclarés. Mise en place d'une commission qui fouille dans le passé des personnes. Demande de liste => règlements de compte parce que les personnes sur ces listes sont convoquées et doivent prouver qu'ils n'ont aucun lien avec les communistes, ou se repentir et dénoncer d'autres sympathisants.  Ce qui refusent deviennent marginaux (perte d'emploi, de logement... ex : Chaplin, qui s'est exilé en Angleterre). Les Rosenberg étaient soupçonnés de donner des informations capitales à l'URSS, ils ont donc été jugés et exécutés. Ils seront les seuls morts du maccarthysme.

III -Des crises multiples et contrôlées (1948 - 1962)
A) l'Europe au coeur des tensions : coup de Prague et Blocus de Berlin Ouest


1) le coup de Prague

Prague va basculer brutalement en dévoilant la tactique soviétique aux yeux du monde. Jusqu'en 1948 en Tchécoslovaquie subsiste un certain pluralisme (communistes, sociaux démocrates, libéraux) cette exception est due au fait que le PC était un parti fort et sans avoir été imposé par la force mais le fait que subsiste un pluralisme est inadmissible pour Staline, ce qui fait qu'il va faire pression sur le PC Tchécoslovaque qui va organiser des manifestations contre les autres partis. Le président du PC va imposer son parti et éliminer les autres.
C'est un coup brutal qui se remarque, c'est aussi le dernier à plonger dans le communisme.
mais les USA n'interviennent pas car ils considèrent que c'est un pays membre de l'Europe de l'Est donc membre du bloc soviétique. C'est donc la guerre froide.

2) Blocus de Berlin Ouest - 1948


L'URSS assiège Berlin ouest par le blocage des accès. Les deux super grands s'opposent sur la politique que va adopter l'allemagne et impose chacun de leur côté leur régime.
La partie occidentale divisée en trois est unifiée et sous la direction des 3 pays ensemble. Il développent une monnaie : le deutshmark en 1948. Staline face à cela comprend qu'il est en train de perdre l'allemagne et donc va mettre en place fin juin 1948 le blocus de Berlin Ouest,  il bloque tous les accès. mais les USA vont créer un pont aérien. Cela va durer jusqu'en mai 1949. Les USA n'entendent pas que Berlin ouest tombe sous l'autorité soviétique. C'est l'engagement de Truman, il ne cède rien.
Staline ne peut riposter qu'en abattant les avions, ce qui serait un cas de guerre, ce qu'il ne souhaite pas. il est donc pris ici dans son propre piège puisque les USA peuvent faire durer cette situation. Staline lève le blocus le 12 mai 1949. La doctrine Truman triomphe. En 1949, la RFA est crée et remplace le mode de fonctionnement antécédent créé sous le mode parlementaire et démoctratique. Ce nouveau pays indépendant va entrer dans toutes les alliances et va bénéficier du plan Marshall, et intègre l'OTAN en 1955.
Du côté soviétique, en octobre 1949, La RDA est créée. on voit donc apparaître les règles de la guerre froide, c'est à dire pas d'affrontement direct des supers grands, respect de la sphère d'influence, mais aucun territoire n'est cédé.

B) L'asie n'échappe pas aux tensions - Guerre de Corée

L'asie devient un enjeu de la guerre froide en 1949. le japon va être indispensable aux USA pour endiguer le communisme, ils vont donc les aider à se reconstruire.
La Corée est donc un pays pivot entre les 2 super grands. En juin 1950 a lieu un incident de frontière qui va être pris par Staline pour envahir le sud de la corée. Les USA vont alors demander à l'ONU d'intervenir en Corée pour lutter contre l'invasion (agression de la corée du sud par la corée du nord). Ils obtiennent l'accord de l'ONU pour aller lutter contre car l'URSS pratique la politique de la chaise vide et n'applique pas son droit de veto. S'ensuit alors une guerre des tranchées sous l'autorité de Mc Arthur. Puis vint la mort de Staline en 53, s'ensuit donc un  traité de paix pour la Corée.

C ) Deux crises majeures dans un contexte différent - Berlin et Cuba

1) l'affirmation du concept de coexistence pacifique


En 1953, Staline meurt. Cela entraîne 3 ans de Troïka, gouvernement à 3 hommes, parmi lesquels Khrouchtchev  qui sera secrétaire général en 56. Il dénonce les crimes de Staline lors du 20ème congrès du PCUS. Il va donc entammer une déstalinisation. Cela consiste à libéraliser légèrement l'URSS. 'est à partir de là que Khrouchtchev va proposer une co-existence pacifique. Cependant, le conflit va avoir lieu sur deux terrains, la conquête spatiale et le sport.
A la fin des années 1950,  l'URSS est le premier à  lancer un satellite, "Spoutnik" dans l'espace. Cependant, cela ne va pas empêcher la course aux armements, à de nouvelles crises.

2) La seconde crise de Berlin - août 1961

Le mur de Berlin est érigé en août 1961; il sépare Berlin est de Berlin ouest. L'autorité de la RDA et l'URSS ont décidé de faire se lever le mur, pour achever la division entre Allemagne de l'est et Allemagne de l'ouest. Le régime ouest allemand est décrit comme une dictature, où il n'y a pas d'élections libres. C'est un état policier avec une police politique, la Stasi. C'est un pays en difficultés politiques et économiques. Suite à la levée de ce mur, tout le monde s'attend à une réponse diplomatique des USA, grâce à la coexistence pacifique, qui fait que chacun est maître chez soi. Cette décision de la RDA de lever le mur s'explique par le fait que les allemands fuient massivement le territoire pour se réfugier à Berlin Ouest. C'est donc un aveu d'échec pour la RDA et son système totalitaire. De plus à cette époque la RFA est en plein essor économique. 3 millions d'allemands de l'Est ont quitté la RDA entre 45 et 61 pour aller en RFA. Le pacte de Varsovie justifie le mur par le réarmement de la RFA avec le concours des USA.

3) La crise des fusées de Cuba - 1962

Cuba est un état à 100km des USA. Mais il est contre les USA car jusque dans les années 1950 l'ile était dirigée par un dictateur servant les USA. Or dans les années 50 apparaît un mouvement d'opposition intérieur dirigé par Fidel Castro qui va renverser le gouvernement en place pour s'installer au pouvoir en 1959. Castro est nationaliste et désire mettre fin aux liens malsains entre Cuba et les USA. Les USA  vont donc très vite essayer de déstabiliser le nouveau régime de Castro. Castro va  donc trouver protection auprès de l'URSS. Les USA vont faire un débarquement à Cuba en 61, mais vont échouer face aux guérilleros Cubains. Cuba devient donc clairement communiste. En 1962, les USA ont la preuve formelle que des rampes de lacement de missiles  dont installées à Cuba. Cela veut dire que l'URSS a les moyens de toucher le territoire américain; De plus, ils découvrent qu'un navire transportant des missiles se dirige vers Cuba. Kennedy pose alors un ultimatum à l'URSS, en leur donnant 48h pour faire demain tour, sous peine de réaction musclée. Finalement, Khrouchtchev ordonne à ses navires de faire demi tour. Les USA ont donc en apparence gagné le conflit, mais l'URSS a obtenu  des USA qu'ils retirent les missiles postés en Turquie.  Khrouchtchev va en ressortir affaibli. La crise de Cuba est l'illustration parfaite de l'équilibre de la terreur, une des composantes de la guerre froide. Les USA ont la bombe A en 1945, l'URSS l'a en 49. Les USA ont la bombe  H en 1952, l'URSS l'a en 53.
Tout conflit direct devient impossible, parce qu'aucun des 2 pays n'est capable de vaincre l'autre. Ceci est l'argument majeur pour expliquer le fait que la guerre n'éclate pas.

IV - Le temps de la détente (1963 - 1975)
A - Des modèles remis en cause dans les années 1960


=> URSS :
Khrouchtchev se fait limoger en 1964 et est remplacé par Brejnev. Ce dernier est confronté à des difficultés. Le bloc se fissure (plus d'alliance avec la Chine en1959, qui n'a pas apprécié la déstalinisation) il y a également des divergences entre les pays de l'Europe de l'Est, avec les populations des démocraties populaires qui contestent de plus en plus l'influence soviétique. 1948 : le printemps de Prague : révolte des Tchèques. Le pacte de Varsovie va donc intervenir pour mater la rébellion. L'URSS est confronté à de grands problèmes économiques, et va donc être en pénurie de blé, or le grenier à blé du monde est les USA.

=> USA
Le camp américain est aussi confronté à des problèmes majeurs. Les USA vont s'embarquer dans le conflit au Vietnam à partir de 1964. il y aura jusqu'à 500 000 soldats américains au Vietnam. C'est la première guerre médiatique. L'image des USA est donc fortement écornée dans le monde et par les américains eux-mêmes ( hippies). Les USA n'arriveront jamais à gagner cette guerre, et le vietnam devient entièrement communiste en 1975. Cette période va être une période de contestation interne, notamment avec le mouvement afro-américain qui lutte contre la ségrégation.
Il y a aussi des fissures qui apparaissent dans le bloc occidental, notamment avec la France gaulliste. La france veut devenir un intermédiaire entre l'est et l'ouest, le porte parole des Sans Voix (tiers-monde). De Gaulle va donc s'employer à équiper la France u niveau militaire. Elle a la bombe nucléaire en 1960, et quitte le volet militaire de l'OTAN mais toujours alliée des USA. DE Gaulle va reconnaître la Chine Populaire communiste.  De Gaulle va condamner la guerre au Vietnam, et  va aussi essayer de s'introduire dans la "Chasse gardée" des USA, le continent américain. Il va donc en visite officielle au Canada en 1966 prononcer un discours qui dira : "Vive le Québec libre!", se faisant ainsi des alliés sur le territoire canadien. il multipliera les visites diplomatiques en Amérique latine. De Gaulle va tourner le dos à la politique pro-israëlienne, et va mettre en place une politique arabe. La France va donc devenir un médiateur entre Israël et le monde arabe.
Malgré toutes ces fissures, le rêve américain est toujours présent.

=> 1960 - 70 : La fin de la décolonisation
Les deux blocs vont donc tenter de ranger chacun de leur coté les pays nouvellement décolonisés, mais  ils voudront rester indépendants. On appellera cela le mouvement des non alignés.

B - Manifestation de la détente et persistance des rivalités

1963 : Mise en place d'une ligne téléphonique entre le Kremlin et la Maison Blanche. A partir de là, ils vont pouvoir se rencontrer. Nickson se rend en URSS en 1972, et Brejnev se rend aux USA en 1973. Cela va permettre à terme la décision de limiter les armements nucléaires. En 1963, ils décident d'interdire les essais nucléaires non sous-terrains. Des accords de limitation de l'armement sont signés : SALT 1 en 1972 et SALT 2 en 1979.
A partir de 1972, l'URSS qui a une pénurie de blé va se faire ravitailler par les USA. Cela va également instaurer une reprise du dialogue entre RFA et RDA. Le chancelier de la RFA Brandt va mettre en place en 1972 l'Ost politik. Elle aboutit en 1973 à la reconnaissance mutuelle des deux états. Cela permet de donc de se reconnaître, et ils abdiquent toute idée de se conquérir l'un l'autre. Ils vont donc pouvoir siéger à l'ONU.
Les accords d'Helsinki en 1975 regroupent 33 pays, essentiellement d'Europe de l'ouest et de l'est, plus le USA , l'URSS et le Canada. Ces accords portent sur :
- la sécurité en Europe,  avec la reconnaissance des frontières (plus de mouvement des frontières)
- la mise en place d'une coopération économique, scientifique et technique
- Signature des droits de l'homme, et particulièrement du droit de libre circulation des personnes et des idées.

Les accords apparaissent comme l'apogée de la détente, mais il ne faut pas oublier que la guerre du Vietnam, les tensions israëlo- arabes sont toujours présentes. L'URSS et les USA sont toujours en conflit indirect.


Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 20:39
Introduction : Un demi-siècle sans précédent

  Avant 1973 = période de plein emploi, fort PIB, très faible taux de chomâge
    Après 1973 = hausse du chomâge, le PIB est plus faible

Contrairement à la période précédente, apparition de grandes inégalités entre les pays
Forte croissance jusqu'en 1973, puis croissance moins rapide.

=>  Transformations dans les 50 dernières années :

- société de loisirs
- apparition de l'électro-ménager
- société de consommation (hypermarchés)
- urbanisation
- révolution des transports
- communication
- explosion du tertiaire, diminution du primaire
- révolution des moeurs (femme, travail, études)
- nouvelles technologies 'santé, aérospatial)
- nouvelles énergies : nucléaire
- Recherche Développement => principalement le Japon et les EU

=> un accès aux technologies qui reflète les inégalités mondiales

- "fracture numérique"
-  2 milliards d'hommes sur Terre n'ont encore jamais passé un coup de téléphone
- 50 % de la population n'a pas un accès régulier au téléphone

Nous avons une société qui a très fortement muté en 50 ans, mais les changements sont plus rapides au Nord qu'au Sud, entraînant de nouvelles fractures.

I - 1945 - 1973 ou Les Trentres Glorieuses
A - Une croissance exceptionnelle basée d'abord sur l'Industrie


=> caractéristiques :

- Une forte croissance économique dans les pays Occidentaux capitalistes du Nord, dans 4 pays particulièrement.
- Pour l'allemagne et le japon l'on parle de miracle :
  ex : En 1961 : Japon = PIB + 15% / RFA : PIB+ 12% / France, Italie : PIB + 8%

=> Au Japon :
globalement PIB + 8% en moyenne sur la totalité de la période
1945 : le japon a un statut de pays en développement
1970 : 2ème puissance mondiale

= > En allemagne
1945 : "Allemagne année 0"
1970 : 3ème puissance mondiale

Mis à part le Japon, les pays ont besoin de main d'oeuvre étrangère. C'est donc une période d'automatisation, de productivité avec des thèses comme le Taylorisme, ou l'application, le Fordisme. Globalement, on observe une hausse du PIB, et le pouvoir d'achat est multiplié par 3 entre 1950 et 1973.

=> Pourquoi cette croissance?

  • Les Etats Unis grâce au Plan MArshall va inonder l'Occident de dollar.
Plan MArshall  1947 : donner de l'argent aux pays en échange de l'achat aux etats unis
Au début de la guerre froide, cette aide des états unis aide les pays à remonter pour ne pas favoriser la montée du communisme. Ils aident donc prinipalement l'allemagne et le Japon, car ils se situent dans des zones de rayonnement du communisme.
Pour la guerre froide seront crées en europe des complexes militaro-industriels (cf doc 8 p. 34)

  •  Le taylorisme favorise une production de masse , c'est l"Organisation scientifique du travail" on augmente les salaires pour que nos salariés puissent acheter les produits qu'ils fabriquent
  • Investissement dans la Recherche Développement
  • Mise en place de la conférence de Bretton Woods et du SMI (Système MOnétaire International)
  • Création du GATT => reglemente le commerce international et favoise les échanges
           => On a donc une forte augmentation du commerce international. Il augmente plus vite que la croissance économique. (cf donc 5p 33)

=> Conclusion

Cette croissance a été très accentuiée par les etats. Les Etats deviennent des acteurs économiques :
  • grands travaux (autoroutes, ponts...)
  • nationalisation des entreprises
  • investissement dans la Recherche Développement
  • acteur social : l'Etat Providence = veille à la redistribution des richesses . C'est la protection des plus faibles avec les retraites, les allocations, la sécurité sociale. Cela permet de soutenir la consommation. => c'est ce que l'on appelle une politique Keynesienne (quand l'économie ne va pas bien, l'Etat doit intervenir pour relancer l'économie. Cela permet d'augmenter le pouvoir d'achat
Cependant, dans ce tableau idyllique, le bémol est qu'il subsiste dans les pays occidentaux des poches d'exclusion et de pauvreté. Cela concerne les "nouveaux urbains" et les immigrés, qui sont issus de l'exode rural. Ils habitent dans des bidonvilles en périphérie des grandes villes à cause de la crise du logement.

Les Etats Unis sont concernés par les immigrés ethniques (latinos, noirs) avec les problèmes de ségrégation jusqu'en 1960 (jusqu'à Kennedy).

=> La croissance dans les pays communistes de l'Europe et l'URSS
Les besoins de la population ne sont pas satisfaits. Staline néglige les biens de consommation, de logement, les infrastrutures de communication (routes) et surtout l'environnement. Cependant, ces pays sont en croissance grâce à la vitalité de l'industrie lourde et de l'armement.


=> La croissance dans les pays en développement
Ils ont une croissance très forte, mais ils partent de tellement bas qu'ils ne monte pas bien haut.
De plus, l'explosion démographique fait que le PNB par habitant n'augmente pas. L'écart se creuse donc entre les pays du Nord et ceux du Sud. Ils produisent uniquement des matières premières, dont les prix diminuent.

Les 30 glorieuses ont donc été bénéfiques pour les pays occidentaux à économie capitaliste.

B - Une société de l'abondance?


La croissance économique favorise dans les sociétés occidentales l'émergence d'une société de l'abondance, de consommation. Elle a été soutenue par l'apparition de nouveaux produits (électro-ménager...) => Il faut donc créer de nouveaux besoins pour commercialiser ces nouveaux produits. On développe donc la publicité, le marketing, les hypermarchés, le caddie, les crédits, les congés payés et les aides. On assiste a des nouveaux besoins comme le tourisme de masse, les loisirs, la culture.

II - Depuis 1973, croissance ou dépression?
A - Le ralentissement de l'activité économique.



Les causes profondes :
  • 1971 : Fin des accords de Bretton Woods donc on met fin à la convertibilité du dollar en or.  Le système monétaire devient donc instable.
  • Dès la fin des années 1960, les marchés sont saturés => surproduction => - moins de bénéfices.
Après 1973 , on a :
- une croissance négative
- une période de croissance faible (environ 2%)
- une forte inlfation (augmentation des prix)
- ralentissement de la croissance du commerce international
=> STAGFLATION

Deux éléments déclencheurs :

  • 1973 : CHOC PETROLIER (hausse brutale du prix du pétrole)
Les grands pays producteurs sont des pays arabes. Ils sont en guerre depuis 1948 contre Israël. Or, en 1973, les pays arabes attaquent Israël. C'est la "Guerre du Kippour" pour les juifs, et la "Guerre du Rammadan" pour les arabes. Pour soutenir les pays arabes, les pays producteurs de pétrole, regroupés dans l'OPEP décident de boycotter la vente de pétrole, entraînant une hausse vertigineuse du prix du pétrole.

  • 1979 : CHOC PETROLIER
Dû à la destabilisation de l'Iran lors de la Révolution Islamiste. Mais ce n'est pas suffisant pour faire tomber l'économie mondiale, les économies étaient déjà fragilisées.



On observe des difficultés dans les industries "traditionnelles" telles que la sidérurgie, l'automobile ou le textile.
Les industries des pays occidentaux voient leurs commandes diminuer par l'émergence de nouveaux producteurs plus compétitifs . On arrive donc à une forte augmentation du chomâge en Occident. En 1986, les pays de l'OCDE (les 15 pays les plus riches du monde) ont en moyenne 15% de chomâge. Le phénomène d'exclusion réapparaît chez la population peu qualifiée, les immigrés, les ouvriers. Cela met à mal l'Etat Providence (la politique Keynesienne) qui ne parvient plus à faire face aux besoins => réduction des allocations et des aides.

Pour faire face, on reste dans une premier temps dans la logique de la politique Keynesienne (soutenir la consommation) mais les résultats sont peu concluants. Au début des années 1980, Ronald Reagan est élu aus Etats-Unis, et va donc instauraer une économie libérale : désengagement de l'Etat dans l'économie (diminution des aides sociales ...) Privatisation des entreprises, réduction de la fiscalité, dérégulation de l'économie. Le capitalisme se régule de lui-même.

B - Le Nouveau visage de la croissance

1- une croissance mal partagée depuis 1987


On assiste à des situations très contrastées même au sein des pays développés.

=> Ceux qui s'en sortent :
- Les USA dès 1983, reprise de la croissance et presque plus de chomâge
- Le Japon connaît une forte croissance jusqu'en 1990, mais à partir de 1990, la croissance s'affaiblit. doc 6p39

=> Ceux qui s'en sortent moins ::
- En Europe, depuis 1973 : Le problème du chomâge jusqu'en 1990 au RU, en Allemagne de l'ouest, dans les pays scandinaves, puis le chomâge qui recul dans les années 1990.
-Dans les pays anciens comunistes, les pays commencent à émerger depuis 2000 (passage d'un système collectiviste à un système capitaliste).
- Dans les pays en développement, la situation s'est modifiée depuis 1973, c'est à dire que dans le Sud on voit apparaître des pays en voie très rapide d'industrialisation. On les appelle les "pays émergents" qui sont intégrés à la mondialisation. Certains feront leur entrée dans le monde développé en 1990 (NPIA : Corée du SUd, Hong Kong, Taïwan, Singapour). La Chine et l'Inde observent une montée très rapide, la chine en tant que bas de gamme pas cher en quantité, et l'Inde pour la haute technologie. D'un autre côté, certains payés, notamment ceux d'Afrique sub-saharienne, s'enfoncent dans leur sous-développement.
80% des richesses mondiales sont maitrisées par la Triade, mais les puissances du futur sont la Chine et l'Inde.

2 - Une troisième révolution industrielle

1ère révolution : charbon => chemins de fer
2ème révolution : moteur à explosion => automobile
3 ème révolution : NTIC Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. La dynamique économique repose sur la capacité à innover => Recherche Développement : On fixe un objectif et on essaye de trouver comment faire.
Les USA investissent / an 276 milliards de dollar => 2.82 % du PIB
La France investit 31 milliard de dollar / an => 2% du PIB
Robotisation et automatisation de l'industrie => augmentation de la productivité, baisse du chomâge
Internet, autoroutes de l'information => croissance des réseaux de satellites, téléphones mobiles
Tout cela favorise la mondialisation

3 - Une croissance sous le signe de la mondialisation
doc 12,9 p 41 + 3p 31

On observe une explosion des échanges commerciaux et l'émergence d'une nouvelle ère de puissance : l'Asie. On a une augmentation des IDE (investissements directs à l'étranger) notamment vers les pays développés. On observe également une augmentation des IDE vers les pays en développement, les pays de l'Europe du Sud-Est  et la CEI.

III - Vers un "village planétaire"? la consommation au coeur de la mondialisation

Etude de doc:

Etude d’un ensemble documentaire

 

Les nouveaux réseaux de communication : accélérateurs de la mondialisation ?

 

 

 

  • Vous répondrez aux questions en vous aidant des documents proposés et de vos connaissances personnelles (indiquez pour chaque réponse les documents utilisés) :
  1. En quoi les outils (Internet, télévision numérique, …) qui  ont permis l’émergence d’une société de la communication transforment les modes de vie et les activités des sociétés contemporaines ? (doc 1)
  2. De quelle manière les entreprises de communication font-elles face à cette « révolution » ? (doc 2)
  3. Quels espoirs peut susciter cette « société de la communication » ? (docs 1, 3 & 5)
  4. Cependant, la constitution d’un « village planétaire » peut-il porter atteinte à la diversité culturelle ? Comment défendre cette diversité ? (docs 4 & 5)
  5. En quoi les progrès fulgurants des outils de la communication sont-ils également révélateurs d’inégalités ? (doc 3)

 

  • En vous aidant des réponses apportées au questionnement et en utilisant vos connaissances personnelles, vous répondrez de manière organisée à la problématique posée.

 

 

Document  1 : les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

 

 Document 2

 

Comme une immense toile d’araignée, à l’heure de la world culture, se met en place une « société de l’information globale » dopée par l’essor des nouvelles technologies. Profitant de la révolution numérique, une infrastructure de l’information se déploie à l’échelle de la planète qui favorise l’interconnexion des services liés à la communication et aux cultures de masse. Elle résulte de l’imbrication des trois secteurs - informatique, téléphonie et télévision - dans le multimédia. Inconnu il y a dix ans, Internet a ainsi bouleversé tout le champ de la communication. (…)

Des firmes électroniques fusionnent désormais avec des entreprises du téléphone, du câble ou de l’édition pour constituer des mégagroupes médiatiques intégrés. Le chiffre d’affaires des industries de la communication, au sens large, qui était environ de 1 000 milliards d’euros en 1995, pourrait s’élever, dans cinq ans, à 2 000 milliards d’euros, représentant ainsi 10 % de l’économie mondiale...

Les géants de l’informatique, de la téléphonie et de la télévision estiment que les profits du futur se trouvent dans ces gisements fabuleux qu’ouvre devant leurs yeux fascinés la technologie du numérique. Mais ils savent aussi que, désormais, leur propre territoire n’est plus protégé et que, avec des instincts de tyrannosaures, les mastodontes des secteurs voisins lorgnent sur lui. Dans le champ des industries culturelles, depuis dix ans une guerre d’une formidable brutalité se livre sans merci. (…)

D’un bout à l’autre de la planète, les seigneurs de cette guerre des réseaux sont les mêmes, des conglomérats géants devenus les nouveaux maîtres du monde : America OnLine (qui a racheté Netscape, Intel et le groupe Time-Warner-CNN), Vivendi-Universal (ex-Générale des eaux, qui a racheté Havas, Canal+, …), IBM, Microsoft (qui règne sur le marché des logiciels informatiques et veut conquérir celui des jeux vidéo avec la X-Box), Disney (qui a racheté le réseau de télévision ABC), Bertelsmann (premier groupe de communication allemand), Prisa (premier groupe de communication hispanique), France Télécom, Bouygues, etc. Dans cette grande mutation du capitalisme, la logique dominante est celle du tueur. (…)

Le Monde diplomatique, mai 2002

 

Document 3

 

L’accès à la connaissance grâce aux nouvelles technologies est I’une des clés du développement durable, et pas seulement des pays du Sud. La marque la plus visible de l’avènement de a société de l'information est le développement explosif qu’a connu Internet au cours des cinq dernières années, constate un rapport à paraître du Conseil d’analyses économiques (CAE). Mais ce réseau, certes mondial, est très inégalement réparti selon les régions, une fracture numérique sépare le Nord et le Sud, et, même au sein du monde développé, de fortes disparités subsistent. (...)

Pour les pays en développement, le défi est encore plus grand. Dans des pays ravagés par le sida, où les professeurs meurent plus vite qu’ils ne peuvent être remplacés, l’accès a la société du savoir via les TIC est vital pour former et maîtriser ces nouveaux instruments mais également diffuser la connaissance.

La Banque mondiale, qui développe un pro­gramme pour combler le fossé digital à travers l’éducation, estime que Ia croissance exponen­tielle des technologies de Ia communication a exa­cerbe le fossé entre les pays à haut et faible reve­nus. Le nombre d’appareils de télévision par 1000 habitants va de moins d'un poste en Erythrée à 64 en Côte d’lvoire, 469 en République tchèque et 805 aux Etats-Unis. Le nombre d’ordinateurs personnels pour 1000 habitants est inférieur à 1 au Burkina Faso, 27 en Afrique du Sud, 38 au Chili alors qu’il atteint 172 a Singapour et 348 en Suisse. Dans les pays d’Afrique, une personne sur 5000 utilise Internet, contre une sur six en Europe et en Amérique du Nord . L’Afrique, qui rassemble 13% de Ia population mondiale, ne compte que 1% des internautes. Les pays en développement risquent de rester durablement en dehors des for­midables progrès qu’apportent Les technologies de l’information en matière d’innovation, de par­tage de Ia connaissance, de croissance, et de développement durable. Babette STERN, Le Monde, 10 décembre 2003.

 

 

 

Document 5

 

La mondialisation menace les identités culturelles et, si l’on n’y prend garde, elle engendrera une standardisation culturelle. La mondialisation pousse en effet à l’uniformisation des comportements et des modes de vie. II importe certes de promouvoir des valeurs et des références communes a l’ensemble de I’humanité, mais sans oublier les spécificités Iéguées par le temps, sans oublier le respect des identités, sans négliger la richesse de Ia diversité des cultures. (…) Affirmer l’importance de Ia diversité culturelle répond également a une exigence économique. L’importance de ces enjeux économiques impose d’apporter des correctifs à Ia logique du libre-échange, qui impliquerait que Ia plupart des Etats renoncent à leurs industries culturelles et audiovisuelles dès lors que des produits étran­gers peuvent être importés à un moindre coût, les films hollywoodiens par exemple sont amortis sur un vaste marché avant d’être exportés à bas prix (…).L’entrée dans la société de l’information, Ia prise en compte des nouvelles technologies mettent claire­ment en avant cette dimension économique étroitement imbriquée avec la dimension culturelle. Nous ne pouvons renoncer à ces activités.

 

Intervention de Catherine Trautmann, ministre de Ia Culture , à Ia table ronde organisée par L’UNESCO sur La diversité culturelle face a Ia mondialisation, 2 novembre 1999.



1. On a la possibilité de déplacement très rapide. Apparition du travail à distance, notamment de pays à pays (délocalisation des travaux peu qualifiés) Ces nouveauc outils de travail ont provoqué la Division Internationale du Travail. Développement du virtuel, au détriment des communications humaines directes. On observe une tertiarisation des activités.

 

2. On observe un regrouopement d'entreprises (concentration) . Il existe 2 types de concentration

- horizontale : agrandir l'entreprise à tous les domaines du secteur

- verticale : contrôle total du processus de fabrication

 

Exeple de Bouygues : BTP => Télévision groupe TF1 => Téléphonie => Internet

Ces grands groupes se partagent le marché mondial. Il font la plupart du temps parti de la Triade.

 

3. Accès à la connaissance pour tous (éducation, culture) divulgation de valeurs commes les Droits de l'Homme, la démocratie, le désenclavement des minorités. La communication peut donc devenir un outil de développement. On observe surtout une américanisation des cultures.

 

4. Exception culturelle => obligation de diffusion d'un pourcentage de films, musique, livres français sur le territoire français.

 

5. Il existe une fracture numérique. Les pays à l'écart des secteurs des NTIC sont encore plus margnialisés.

 

CONCLUSION :

La société du XXIème siècle n'est pas encore uniforme, bien  que cela qit progressé. Beaucoup de distinctions entre les sociétés Occidentales et celles du Sud. En Occident l'on a une population qui vieillit, et qui commence à reculer. Ce sont des sociétés qui ont considérablement évolué sur le plan des modes de vie, des valeurs, des coutumes. On observe un recul des pratiques religieuses en Occident ce qui n'est pas valable pour les Etats-Unis. Il y a également une forte émancipation féminine. La résolution du problème démographique va donc passer par un recrutement dans l'immigration. 

Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:43

Partie 1 : « Les relations internationales depuis 1945 »

Thème introductif : « Le monde en 1945»

 

 

ObjectifS :

 

Savoir Faire        montrer la naissance d’un monde nouveau, transformé par cinq années de

                             guerre.

                             Caractériser un bilan. Expliquer et émettre des hypothèses.

                             Caractériser les nouveaux rapports de force.

                              Analyser et comprendre les buts et le fonctionnement de l’ONU.

 

Notions et vocabulaire  

  • philosophie existentialiste, zones d’occupation, rationnements, inflation,exode,conférences interalliées, ONU, assemblée générale, conseil de sécurité,   Secrétaire général, sécurité internationale,  conférence de Bretton Woods, FMI, BIRD, GATT.
  • épuration, Libération, génocide,  GPRF,   résistantialisme, CNR, Shoah, négationnisme, Solution finale, Holocauste.

 

Problématique :

 

  • En quoi le bilan humain, matériel, moral et politique annonce t-il un monde nouveau dominé par la confrontation entre les principaux vainqueurs du second conflit mondial ?
  • Pourquoi la Seconde guerre mondiale représente-t-elle une rupture majeure dans l’Histoire et la mémoire des Français ?

 

                                                                       

PLAN

                    I  Un monde ébranlé

 

A. Une hécatombe démographique

 

B. Un amoncellement de ruines

 

C. Un traumatisme moral

 

D. Les grandes modifications territoriales conduisent à des

                                        déplacements massifs de population

 

 

II- Un monde nouveau ?

 

A. De nouveaux rapports de force

 

B. Une organisation pour éviter un nouveau conflit mondial : l’ONU

 

C. Une volonté de réorganiser l’économie

 

 

                    III Les mémoires de la seconde guerre mondiale à travers l’exemple français

 

 

  1. Les mémoires de l’Occupation
    1. Le temps du résistantialisme
    2. La fin d’une longue amnésie

 

  1. Les mémoires du génocide
    1. Au lendemain de la guerre
    2. Le tournant du procès Eichmann
    3. Une parole libérée pour affronter le négationnisme



I - Un monde ébranlé
a) Une hécatombe démographique
doc 1 p 16 - doc 1 p 18

Cette deuxième guerre mondiale a fait près de 50 à 60 millions de morts soit 5x plus que la 1ère GM.
35 millions de blessés
3 millions de disparus
Le concept de guerre totale a été approfondi par la brutalisation du conflit. Ces chiffres s'expliquent par une guerre d'idéologies entre deux dictateurs qui s'affrontent sans limites. Hitler va lancer une guerre contre l'URSS car :
                 - il hait l'URSS
                - Selon lexs critères nazis, les Russes sont des slaves et les slaves sont des sous-hommes.
La guerre sur le front Est fut terrible.

Pour la première fois, 52% de civils tués. Lors de la 1ère GM : 5% de civils.
Cela s'explique par l'utilisation d'armes de destruction massives qui détruisent les villes et donc les civils. Les allemands ont été les plus touchés par ces bombardements. La ville de Dresde a eu plus de 100 000 morts. le massacre d'Oradour-sur-Glane a fait plus de 600 victimes.

Les pays d'Europe de l'Est sont plus touchés que l'Europe de l'Ouest. En Pologne, il y a eu 6 millions de morts. Les élites Polonais ont été traqués afin de rendre le pays plus facile à maitriser.

Chiffres:
Europe : 35 millions de morts dont 26 millions d'URSS
France : 600 000 morts, en n'ayant combattu qu'un mois et demi.
                => 200 000 militaires
                => 200 000 tués par bombardements
                => 200 000 déportés

Les conséquences de la guerre :

 Baby boom en France
Manque de main d'oeuvre
Déséquilibre des sexes

B - Un amoncellement de ruines


BILAN HUMAIN ET MATERIEL DE LA GUERRE 1939/45

PAYS

Nombre de morts

% de la population totale

URSS

21 300 000

12%

CHINE

13 500 000

2.2%

ALLEMAGNE

7 060 000

7%

POLOGNE

5 420 000

14%

JAPON

2 060 000

3%

YOUGOSLAVIE

1 700 000

10%

FRANCE

610 000

1.5%

ITALIE

420 000

1%

ROYAUME-UNI

400 000

1%

ETATS-UNIS

300 000

0.2%

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : Général Beaufre, La Deuxième guerre mondiale, Tallandier, 1967-1969

 

Lieux et dates des bombardements

Nbre d’avions bombardiers

Tonnage de bombes déversées

Nombre de morts

DRESDE (8 février 1945)

800

3000

135 000

TOKYO (10 mars 1945)

279

1700

83 000

HIROSHIMA (6 août 1945)

1

1 bombe

70 000

NAGASAKI (9 août 1945)

1

1 bombe

36 000

 

 

Source : Dictionnaire de la Seconde Guerre mondiale, 1979.


Document 1 :

Extraits de l’acte de fondation de l’ONU adopté le 26 juin 1945 par les 51 nations signataires de la charte de San Francisco

 

Chapitre 1, article 1

« Les buts des Nations Unies sont les suivants :

  1. maintenir la paix et la sécurité internationale et, à cette fin, prendre des mesures collectives efficaces afin de prévenir et d’écarter les menaces sur la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix et de réaliser par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l’ajustement ou le règlement de différends ou de situations de caractère international susceptible de mener à une rupture de la paix.
  2. développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité des peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes, et à prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde.
  3. réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.
  4. être un centre où s’harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes. »

 

Article 2 : Aucune disposition de la présente Charte n'autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un Etat (…)

 

Chapitre 7, article 43

Tous les Membres des Nations Unies, afin de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationales, s'engagent à mettre à la disposition du Conseil de sécurité, sur son invitation et conformément à un accord spécial ou à des accords spéciaux, les forces armées, l'assistance et les facilités, y compris le droit de passage, nécessaires au maintien de la paix et de la sécurité internationales

 

 

Document 2 : Extraits des statuts du FMI , 1945

 

Article 1 : buts

Le Fond Monétaire International a pour but :

  1. d’encourager la coopération monétaire internationale grâce à un organisme permanent fournissant un cadre pour la consultation et la collaboration en matière de problèmes monétaires internationaux,
  2. de faciliter l’expansion et l’accroissement harmonieux du commerce international,
  3. de favoriser la stabilité des changes (…)

Article 4 : Parité des monnaies :

La parité de la monnaie de chaque Etat membre sera exprimée en terme d’or, comme commun dénominateur ou en dollar des Etats-Unis.


File?id=d4fz7c3_99cq7nr3d9_b
Document 3 Le fonctionnement de l’ONU

 




Pays vaincus : Japon, Allemagne
Pays vainqueurs : URSS, France, Royaume-Uni, Etats-Unis
L'Europe a subit de grands débats matériels. Des villes rasées, le potentiel industriel réduit de 50 % dans certaines zones.
En France, le rationnement a duré jusqu'en 1949, a commencé en 1942, et les rations étaient inférieures en 1947 qu'en 1942, malgré le baby boom et le besoin croissant de nourriture. L'offre étant inférieure à la demande, cela a pour effet l'inflation vertigineuse des prix.

C - Un traumatisme moral
=> La découverte des camps
=> L"explosion des bombes atomoques

=> La découverte des camps
Les gouvernements savaient pour les camps, mais la population qui l'ignorait a subit un choc lors de la découverte de ces chambres de la mort.  L'horreur est révelée notamment par les films. Ces découvertes entrainèrent une déferlante de colère contre les collaborateurs, ce qui marqua le début de la vague d'Epuration, qui a pour but de faire disparaitre les collaborateurs.

L'occupation et les régimes de collaboration provoquent une épuration sauvage en france : dès août 1944 on assiste à des executions sommaires, sans jugements ou procès, des femmes tondues ou executées => cf bilan de la gueree en france. Au total, l'épuration aura fait 10000 morts. Dès septembre 1944 une épuration officielle va être lancée (arrestation+procès)

Pour les nazis est installé un tribunal international à Nuremberg, lieu symbolique où se tenaient les grands congrès nazis. Les plus hauts dirigeants furent jugés là-bas. 21 personnes furent jugées, pour crimes de guerre ou crime contre l'humanité.
crime de guerre : crime dû aux dérives de la guerre où l'on peut être jugé pendant 10 ans
crime contre l'humanité : crime d'une gravité extrême (génocide...) pour lequel on peut être jugé à vie
Le procès a duré du 30 nevembre 1945 au 30 septembre 1946:
12 condamnations à mort
3 prisonniers à perpétuité
2 pour 20 ans
1 pour 15 ans
1 pour 10 ans
3 acquittés


=> L'explosion des bombes atomiques

6 août 1945 : Hiroshima 75 000 morts : 1 bombe
9 août 1945 : Nagasaki 45 000 morts : 1 bombe
Les USA ont lancé ces bombes contre le Japon, se justifiant par deux raisons :
- Le Japon a attaqué Pearl Harbor, territoire américain
- Les américains veulent impressioner l'URSS
=> Le Japon capitule tout de suite.

Les intelectuels s'inquiètent du potentiel destructeur de cette bombe (notamment A. Camus). Un courant littéraire existentialiste incarné par Sartre ainsi que le théatre de l'absurde de Ionesco et Beckett vont en émerger.


D - Les grandes modifications territoriales en Europ conduisent à des déplacements massifs de population
carte p 20


Les principales conférences interalliées.

Washington

Mars 43

Roosevelt

Eden

* Les alliés admettent le principe de la souveraineté russe sur les pays Baltes et la Bessarabie

* définition des frontières de la Pologne, démembrement de l’Allemagne

Téhéran

Novembre 43

Roosevelt

Churchill

Staline

* Confirmation du débarquement en Europe

* Staline accepte le principe du démembrement allemand

Yalta

Février 45

Roosevelt (malade)

Churchill

Staline

* URSS s’engage à entrer en guerre conte le Japon

* Prévoit le règlement de conflits territoriaux :

å Acceptation de l’annexion des Etats baltes par l’URSS et de l’est de la Pologne

å L’Allemagne perd 22 % de son territoire en faveur de la Pologne

* Engagement à rétablir la démocratie par l’organisation d’élections libres.

Potsdam

juillet/août 45

Truman

Churchill puis Attlee

Staline

* Ils s’accordent sur le jugement des criminels de guerre (principe du procès de Nuremberg fixé) + dénazification

* montant des réparations alldes fixé à 20 milliards de dollars (mais comme elle ne peut payer, les russes démontent les usines et les réinstalle chez eux + prélèvements de matières premières)

* Mésentente s’accentue entre les 2 grands au sujet de la Grèce, Yougoslavie, Hongrie et Roumanie car Etats-Unis veulent reconstruire le monde selon le principe du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » alors que Staline proclame le droit que « ... quiconque occupe un territoire y impose son système social... » DONC l’alliance laisse la place à la division et à l’affrontement (dés 1946, Churchill parle de « rideau de fer descendu à travers le continent » = ligne de démarcation entre troupes occidentales et soviétiques marquant la limite de 2 influences).



Tous les allemands de sang sont ramenés sur le territoire allemand (7millions). Les juifs s'exilent vers ce qui deviendra Israël. Les polonais reviennent sur leur territoire (2 millions)

Les bases de la reconstruction Européenne sont la création d'une nouvelle carte européenne crée par des grandes conférences interalliés :

=> La conférence de Yalta est une conférence entre les pays vainqueurs, ils y décident que:
- l'URSS gagne des territoires : pays baltes (estonie lettonie lituanie) et des territoires polonais.
- La Pologne gagne un morceau de l'allemagne
- Dans chaque pays sera organisé par leur libérateur des élections libres.
   L'URSS sort donc vainqueur de cette conférence, car cela permet à Staline d'imposer le communisme.

=> La conférence de Potsdam
Entre juillet et aout 1945 - Staline, Truman, Attlee
 - L'allemagne doit payer des réparations
- L'allemagne va être divisée en 4 zones d'occupation
- la capitale va être divisée en 4 zones d'occupation
- l'autriche va petre divisée en 4 zones d'occupation

Apparition des intérets réels de Staline => tension entre les alliés.

II - Un monde nouveau?
A - De nouveaux rapports de force

1) Le déclin de l'Europe

L'Europe est détruite économiquement, démographiquement, industriellement et géographiquement.

Le Royaume Uni est économiquement détruit, et a perdu 50 % de sa flotte de commerce.
La France a été pillée, démontée par les allemands. Problème moral qui se pose quand au fait que la france ait été gouvernée par des collaborateurs.
L'allemagne est détruite apr les bombes et occupée par les alliés. L'ensemble des pays Européens sont endettés envers les USA et la reconstruction Européenne dépend des USA.
Les américains occupent l'ouest de l'europe tandis que l'urss occupe l'est de l'europe. Le continent devient donc le territoire de combat entre les deux camps.
Cependant, l'europe affaiblie reste puissante grâce à ses colonies. Dès 1945, les colonies réclament leur indépendance car elles estiment avoir aidé leurs colonisateurs pendant la guerre.

Les algériens musulmans manifestent dès le 8 mai 1945 (103 morts) mais l'armée française réplique aussitôt (20 000 morts). Certaines colonies accèdent à l'indépendance rapidement (1947)

2) L'affirmation de deux Super Grands

=> Les USA
=> L'URSS

=> Les USA
La surpuissance américaine est dûe à la :
- puissance militaire : navale et atomique
- puissance économique : ils détiennt plus de 75 % de l'or mondial
Ils financent le monde entier, n'ont plus de chomage, et le dollar devient monnaie internationale.

=> L'URSS
Elle est détruite économiquement et démographiquement mais l'armée est devenue très puissante. Ils occupent la moité de l'Europe et ont une arme idéologique très puissante. Ils disposent de poits d'appui du parti partout en Europe, par l'intermédiaire des partis communistes.
L'Urss est prestigieuse car :
- énorme sacrifice humain lors de la guerre
- on considère que sans l'urss on aurait perdu la guerre

A partir de 1945, L'Europe sublit la surpuissance des grands pays. Seulement,  un mouvement pacifiste s'empare des peuples européens qui ne veulent plus risquer une nouvelle guerre.

B - Une organisation pour éviter un nouveau conflit mondial : l'ONU

Né en 1941 d'une idée de Churchill et Roosvelt lors de la Charte de l'Atlantique,  les premières structures de l'ONU sont mises en place 1944. La Charte de l'ONU sera signée à San Franciso le 26 juin 1945 par 51 pays.

Les buts de l'ONU sont :
- maintenir la paix et la sécurité internationale
- développer des relations amicales entre les peuples
- reconnaître le droit de chaque peuple
    on ne opeut pas intervenir dans un pays sous prétexte que le régime ne plait pas
- réaliser la coopération internationale (économique et sociale)
    meilleure répartition des richesses

Dans la Charte de l'ONU apparait la déclaration des Droits de l'Homme.

=> Forces et faiblesses de l'ONU :

=> Forces :
Contrairement à la SDN, l'ONU accueille tout le monde, y compris les vaincus. C'est un lieu où les puissances rivales peuvent se rencontrer.
L'ONU est doté d'une force militaires, les casques bleus. C'est un moyen de contraindre les pays aux décisions de l'ONU. Il est composé de contingents des pays menbres.
L'ONU s'organise en Assemblée Générale qui permet aux pays, grads ou petits, de se faire entendre et de discuter entre eux.
L'ONU est crée presque sous le système de la séparation des pouvoirs, donc sur le système démocratique, alors minoritaire.

Séparation des pouvoirs :
- pouvoir executif : Secrétariat général
- pouvoir législatif : Conseil de Sécurité
- pouvoir judiciaire : Cour internationale de Justice

Le Conseil de sécurité est composé de 5 pays membres permanents : USA,URSS, Royaume-Uni, France, Chine. Ces membres permanents disposent tous d'un droit de veto : si l'un des 5 membres s'oppose à une réforme, alors la réforme est annulée.
L'ONU dispose d'une administration composée d'organismes variés tels que l'UNESCO (patrimoine culturel mondial), l'UNICEF ( droits de l'enfant), l'OMS (organisation mondiale de la santé)

=> Faiblesses :
- non-ingérence : les problèmes internes des pays leur reste interne, pas d'intervention directe de l'ONU
- Le Conseil de Sécurité : possédant le droit de veto, la bonne marche de l'ONU dépend de la bonne volonté des membres.

C - Une volonté de réorganiser l'économie mondiale
docs 3 - 4 p 19

- l'économie mondiale est dans un état désastreux => réapparition de la famine en Europe
- Analyse des causes de la 2nde guerre mondiale => la crise économique de 29 a entraîné la montée du nazisme

Volonté de revoir le système économique pour éviter une nouvelle crise.
Durant l'été 1944, la conférence de Bretton Woods rassemble 44 pays en lutte contre l'allemagne et l'italie pour régler les problèmes monétaires et stabiliser le système.

Bretton Woods crée un nouveau système monétaire international qui est basé sur la convertibilité des monnaies entre elles, pour faciliter les échanges commerciaux mondiaux et qui conduit à l'établissement de parité fixe entre les monnaies afin d'éviter les dévaluations compétitives. Cette parité est fixée par rapport au dollar ou à l'or, seul le dollar étant convertible en or (USA = 75 % de l'or mondial). On est dans l'idée qu'il faut éviter les crises économiques pour éviter la guerre. Pour éviter la guerre, on rend les économies interdépendantes en favorisant les échanges, pour que les pays aient besoin les uns des autres et ne s'attaquent pas entre eux.
- On stabilise les monnaies afin d'éviter les dévaluations et les speculations. Pour veiller au respect de ces règles, on crée le FMI qui va surveiller la stabilité des monnaies.
-la BIRD (banque internationale pour la reconstruction et le développement) prête de l'argent aux pays en difficulté. Ces 2 organismes dépendent de l'ONU et leur fond monétaire dépend des cotisations de chaque pays en fonction de ses richesses.
Il faut favoriser les échanges, ce qui sera fiat par le GATT. Le GATT encourage les négociations entre les pays pour le commerce mondial => diminution des taxes frontalières.
=> Création d'une économie capitaliste et libérale => L'URSS ne ratifie pas l'accord car elle dit que cela donne trop de pouvoir aux USA.

III - Les mémoires de la seconde guerre mondiale à travers l'exemple français
A - Les mémoires de l'occupation

MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

 

Doc 1 : Extrait d’un manuel de cours élémentaire, Nathan 1959

 

File?id=d4fz7c3_105dbj5zdhk_b

 

 

File?id=d4fz7c3_106qjttkjff_b

Doc 2 : Extrait d’un manuel de Cours Moyen, Hachette, 1985

 

 

Doc 3 : Extraits du discours prononcé sur les lieux de la rafle du 16 juillet 1942 par Jacques Chirac, 16 juillet 1995.

 

              ”Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français. Il y a cinquante-trois ans, le 16 juillet 1942, 450 policiers et gendarmes français, sous l’autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis. Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de 10 000 hommes, femmes et enfants juifs, furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police. […]

              La France, patrie des Lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.

              Conduites au Vélodrome d’Hiver, les victimes devaient attendre plusieurs jours, dans les conditions terribles que l’on sait, d’être dirigées sur l’un des camps de transit – Pithiviers ou Beaune-La-Rolande – ouverts par les autorités de Vichy. L’horreur, pourtant, ne faisait que commencer. Suivront d’autres rafles, d’autres arrestations. À Paris et en province. 74 trains partiront vers Auschwitz. 76 000 déportés juifs de France n’en reviendront pas.

              Transmettre la mémoire du peuple juif, des souffrances et des camps ; témoigner encore et encore ; reconnaître les fautes du passé, et les fautes commises par l’État ; ne rien occulter des heures sombres de notre histoire, c’est tout simplement défendre une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité.” 

 

 

Doc 4 : SNCF 1940-1944 Conte-enquête sur un mythe français

L’EXPANSION – 22 juin 2000

 

Quand s'achève la dernière guerre, une jeune entreprise nationale est unanimement élevée sur le pavois de la résistance à l'occupant : la SNCF. Communistes, qui dirigent la fédération des cheminots, socialistes, qui tiennent le ministère et bientôt la présidence, gaullistes, tous vibrent à l'unisson au récit des exploits héroïques des saboteurs du rail ou des agents de liaison, de renseignement ou d'évasion en bleu de chauffe. 
La SNCF est aux entreprises ce que la 2e DB est à l'armée française : l'une et l'autre n'ont-elles pas participé directement à la libération de Paris ? Elle sauve l'honneur des acteurs économiques, dont beaucoup ont dû, et ont voulu, collaborer. 

Neuf mois après la capitulation allemande sort dans les salles de cinéma La Bataille du rail. Partout c'est un triomphe. Le premier festival de Cannes de l'après-guerre lui décerne en octobre 1946 sa palme d'or, et à René Clément le prix de la mise en scène. 

Cinquante-quatre ans plus tard, les dirigeants de la SNCF tentent de revisiter l'image d'Epinal. Des voix se sont élevées pour évoquer l'attitude de la SNCF face aux trains de la mort nazis. (…)

De mars 1942 à juillet 1944 ont été déportés 76 000 Juifs de France, tous par train, dont 70 000 vers Auschwitz. A la Libération, on ne comptera que 2 500 survivants. (…) Sous l'autorité de l'occupant et de l'Etat français, ces transports sont exécutés par la société nationale. Les gares et les postes centraux sont français. « Les archives et les témoignages ne relèvent aucun refus, aucune protestation de la part du transporteur portant sur l'exécution de ces transports, ni aucune consigne de sabotage », relève le rapport documentaire commandé par la SNCF. (…)

Un pointage précis des trains de déportés est établi par la société nationale, qui connaît la nature des chargements : « trains d'israélites ». Ils ne sont pas désignés par des codes secrets. Tous les cheminots étaient bien placés pour surveiller le trafic allemand, y compris les trains de déportés, et furent d'ailleurs des sources irremplaçables pour la Résistance et Londres. C'est encore la SNCF qui ferme les portes et les plombe. Et bien que cela ait toujours été omis dans tous les témoignages, ce sont des cheminots français qui ont conduit les convois de déportés jusqu'à la frontière, puisque la direction de la SNCF a pu s'opposer jusqu'au printemps 1944 à l'emploi de conducteurs allemands. (...)



1) Le temps du resistancialisme


=> DIAPORAMA

août 44, paris libéré
Le résistancialisme nait dès la fin de la guerre pour restaurer l'autorité de l'état et l'image d'une france unie et cela pour s'affirmer devant les 2 grands puissants et notamment  les USA sur le territoire français. De Gaulle installe donc le GPRF à la tête de l'état (gouvernement provisoire de la république française). On occulte le fait qu'en 1940 les français ont largement soutenu Pétain donc Vichy, on occulte les responsabilités des français dans le génocide des juifs.
De Gaulle refuse de véhiculer une image d'une france coupable, que c'est Vichy et non les français.
De Gaulle quitte le gouvernement en 1946, et la guerre froide débute en 1947 . Le résistancialisme commence à être remis en cause entre 1947 et 1958.

=>la naissance d'un nouveau mythe dans les années 1950
 Pétain aurait servit de bouclier en France pour que De Gaulle puisse organiser la défense française depuis Londres. Cela a été avancé par Robert Aron dans une des premières histoires de Vichy publiée en 1954.

=> 1958 : Le retour de De Gaulle et du Résistancialisme
De Gaulle revient au pouvoir lors de la guerre d'algérie. La france est donc divisée entre les partisans de l'algérie française et les autres. "c'est unis que les français ont vaincu le nazisme, ils résoudront le problème algérien ensemble". Le résistancialisme va donc venir rassembler les français dans cette période de crise.
De Gaulle va donc mettre en place des symboles forts, comme le transfert des cendre de Jean Moulin au Panthéon le 19 décembre 1964, avec l'appui d'un discours de Malraux en présence de De Gaulle et Pétain. Une cérémonie de commémoration de la France combattante aura lieu également tous les ans le 18 juin au Mont Valérien, sur le mur où furent fusillés des hommes, en présence de la croix de Lorraine, symbole de la résistance.

Conclusion :

Jusqu'au début des années 1970, les gouvernements ont voulu rendre possible la réconciliation nationale en occultant une partie de l'Histoire de la seconde guerre mondiale où des français avaient étroitement collaboré avec l'allemagne Nazie. Vichy n'étant qu'une simple parenthèse dans cette exaltation de la résistance, la plupart des forces poltitiques se retrouvées en un premier lieu gaullistes et communistes.
cf film "l'Armée du Crime"

2 ) La fin d'une longue amnésie ou le tournant des années 1970.

=> Un contexte favorable :
 - La mort de De Gaulle en 1970
- résurgence de l'extrème droite, qui ravive les peurs et les mémoires
- arrivée d'une nouvelle génération d'intellectuels (historiens, philosophes, cinéastes...)


=> Des oeuvres qui éveillent les consciences
" Le Chagrin et la Pitié" documentaire de Marcel Ophüls => Limoges sous l'occupation (résistants, collaborateurs...)
" Lacombe Lucien" de Louis Malle => novateur parce que le portait d'un paysan qui bascule dans la collaboration

=> Le travail des historiens

Une oeuvre majeure d'une historien américain : Paxton, qui publie en 1973 "La France de Vichy". Ce qu'il dit n'est pas nouveau, mais le fait qu'il soit historien prouve que ce qu'il dit est vrai.
Paxton révèle que :
- ce n'est pas l'allemagne qui a forcé Vichy a collaboré, mais que Vichy a proposé son aide aux allemands
- Vichy a mis sa police et son administraion au service de l'allemagne
- Le statu des Juifs édicté depuis 1940 par Vichy a été promulgué sans qu'il y ait de demande allemande
- Vichy a demandé à ce que les enfants soient déportés avec leurs parents

=> la position officielle de la France

De Pompidou à Mitterand, les présidents de la République refusent d'admettre la responsabilité officielle de la France durant cette période.

Pompidou, en 1972 dit que depuis 30 ans la france a vécu drame sur drame, donc il ne veut pas que l'on ravive les mémoires pour ne pas raviver les vieilles blessures. Donc il est pour l'oubli.
Mitterand va continuer sur la même lignée

=> Des procédures judiciaires contre les hauts fonctionnaires de Vichy
- Jean Leguay est inculpé le 12 amrs 1979 pour crime contre l'humanité. C'est le premier du régime de Vichy à être inculpé pour des faits de déportation.
- René Bousquet, responsable de la rafle du Vel'd'hiv a été inculpé de crimes contre l'humanité mais assasiné à la veille de son procès.
- Maurice Papon, ancien préfet, a été inculpé pour complicité de crimes contre l'humanité pour avoir donner l'autorisation aux trains de déportés. IL fut condamné à 10 ans de prisons en 1998, mais il en ressortira en 2002 pour cause de cancer.
- Paul Touvier, qui fus jadis grâcié par Pompidou, est arreté et condamné en 1994 pour crime contre l'humanité à la prison à vie. Il meurt en 1996.

=> 1993 - 1995 : Un travail de mémoire achevé?


En 1993, on organise une journée de commémoration de la rafle du Vel'd'hiv, ce qui inclue l'implication de l'état français.

En 1995, Chirac deveint président et va assurer officiellement la responsabilité de l'Etat Français dans la déportation des juifs.

B - Les mémoires de génocide

C'est un événement largement commémoré, mais qui ne l'a pas toujours été.


LEXIQUE

 

Le génocide est la volonté d’anéantir totalement (physiquement, culturellement…) un peuple. Le terme forgé en 1944 par un juriste américain est utilisé pour caractériser l’extermination des juifs et des tziganes pendant la seconde guerre mondiale en Europe. Ce terme est également utilisé pour caractériser les politiques d’extermination menées contre les Arméniens (1915-1916), les Cambodgiens (1975-1979) et les Rwandais (1994).

 

La shoah signifie la catastrophe en hébreu, c’est l’un des termes employés pour qualifier le génocide du peuple juif perpétré par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale. On trouve aussi parfois d'autres orthographes : shoa, choa. Ce mot a été rendu célèbre par le titre du film de Claude Lanzmann « Shoah » et adopté majoritairement en France, par opposition au terme holocauste.

 

Le terme holocauste (sacrifice religieux par le feu dans la Bible) est utilisé notamment aux Etats-Unis. Ce mot a été fortement contesté en Europe : l'extermination des juifs n'est pas un sacrifice fait à Dieu.

 

La solution finale est le nom donné par les nazis à leur plan d'extermination des Juifs. Dans leur esprit, il s'agissait de la « solution finale du problème juif ».

 

Le négationnisme est le fait de nier le génocide engagé par les Nazis contre les Juifs et les Tziganes, de remettre en cause l’existence des chambres à gaz.

 




1) Au lendemain de la guerre

=> POurquoi cette mémoire n'a pas été reconnue immédiatement?
- arriver à traduire la vérité par les mots est très difficile
- la culpabiilité des survivants
- pas de distinction entre les déportés juifs et les déportés de résistance
- climat de résistancialisme => occulte le génocide

2) Le tournant du procès Eichmann

Eichmann fait partie des preneurs de décisions, il était présent à la conférence de Wansee. Il a été nommé administrateur des chemins de fer. C'est lui qui organisait les déportations apr chemins de fer, et notamment vers tous les camps en Pologne. En 1944, c'est Eichmann qui est responsable de la mort de 400 000 juifs de Hongrie. il s'echappe au lendemain de la guerre et trouve refuge en Argentine. Il sera jugé et condamné à mort en Israël, état dans lequel sera crée la peine de mort juste pour lui, puis abolie ensuite. Il a été et restera le seul condamné à mort en Israël.

A quoi a servi le procès :
- A montrer aux nazis au'ils seront tous traqués et jugés
- A dégager la spécifictité du génocide des juifs
- A témoigner du passé

A partir de là , le génocide des juifs sera mis au jour, et les témoignages se multiplieront.

3) Une parole linérée pour affroner le négationnisme

Négationniste : des gens qui nient l'existence du génocide des juifs.

En 1978, Darquier de Pellepoix, réfugié en Espagne, commissaire à la question juive, déclare dans le magazine "l'Express" On a gazé que des poux. la solution finale n'a jamais existé"'. Robert Faurisson, historien, va jouer le négationnisme en soutenant sa thèse par des arguments et des "preuves".
Devant cette parole qui est une insulte aux victimes, les réactions seront vives.

Pour réagir face aux nagationnsites sont crées les "fils et filles de déportés de France" par les Klarsfeld. Ils décident de trouver les responsables nazis pour les faire juger.

=> Procès de Maurice Papon et Klaus Barbie :
- Faire payer les criminels
- Témoignage historique
- Vertu pédagogique, faire transmettre la vérité aux générations futures.
=> Accumulation des preuves, des traces, des témoignages

Claude Lenzmann va recueillir des témoignages entre 1974 et 1981 de survivants, des bourreaux, de nazis, d'ancien gardes de camp, d'habitants autour de camps dans le film "Shoah" en 1985

Des législations :
1990 : Loi Gayssot qui condamne tout propos négationniste
1993 : 16 juillet : journée nationale des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de l'état francais
1995 16 juillet : discours de chirac quand il reconnaît la responsabilité de la France dans le génocide

                              réparations, recenser les biens des juifs et rendre ou dédomager => reconnaissance du préjudice

Repost 0
Published by dupuyL2 - dans Histoire
commenter cet article